Le fou prend le roi / Fabien Cerutti

Le fou prend le roi / Fabien Cerutti

couverture de Le fou pren le roi de Fabien CeruttiLe Bâtard de Kosigan, Tome 2

1340. Pierre Cordwain de Kosigan se retrouve mêlé à ce qui ressemble fort à un complot de grande envergure contre le roi de France. Il se pourrait que des forces supérieures soient à l’œuvre, menaçant la paix dans l’Europe tout entière. Cette fois, ses capacités surnaturelles ne suffiront pas à le tirer d’affaire. Bien au contraire, au milieu des trahisons et des soupçons de l’Inquisition, elles pourraient devenir sa plus grande faiblesse.
1899. Le descendant du Bâtard a subi une tentative d’assassinat. Ses proches cherchent à en découvrir l’auteur. Mais enfoncer les mains dans les entrailles de l’histoire comporte des risques qu’ils ne s’attendent peut-être pas à courir.

Avis : J’avais passé un bon moment de lecture avec L’ombre du pouvoir qui nous présentait une fantasy moyenâgeuse rythmée et intrigante. J’avais donc hâte de voir dans quelles nouvelles aventures allait nous emmener le Bâtard de Kosigan dans Le fou prend le roi.

Fabien Cerutti continue ici à partager son récit en 2 temps. D’une part nous suivons Kosigan en 1340, toujours mêlé aux intrigues du Royaume de France, et de l’autre son descendant en 1899, qui a subi de sérieux revers dans la quête de son patrimoine. Sans surprise, la première partie reste à nouveau ma préférée.

Car Kosigan va être bien mis à mal dans cette nouvelle entreprise. Engagé pour une de ces petites manipulations dont il a le secret, le voilà pris sous les feux de la guerre de Cent ans qui débute. Sommé de trouver le responsable de la mort du Dauphin par le roi Philippe VI, c’est bien pour sa propre survie qu’il va devoir courir. Car si Le fou prend le roi offre autant de complots que le premier opus, c’est cette fois notre héros qui en fait les frais. Le grand orchestrateur se retrouve à subir les évènements, et lui qui aime tout contrôler n’est pas à la fête.

Le second axe s’intéresse lui à élucider la disparité entre les époques. Que s’est-il passé en 5 siècles pour que les êtres surnaturels disparaissent jusqu’à la connaissance de leur existence même ? À travers la correspondance de différents protagonistes, l’auteur dévoile les changements survenus dans l’Histoire. Il en profite également pour revenir sur le mystère entourant Kergaël, le descendant du Bâtard.

Le fou prend le roi est toujours aussi agréable à lire, mêlant une intrigue et un univers efficaces et maîtrisés. Je l’ai toutefois trouvé un peu moins prenant que le premier tome. J’aurais par moment aimé que Kosigan prenne les choses un peu plus en main, cette avalanche de revers finissant par avoir un côté un peu linéaire. On ne boude pas son plaisir pour autant, tant Fabien Cerutti intrigue avec sa petite histoire qui se mêle à la grande et les nombreuses questions qui restent en suspens.

Roman publié aux éditions Folio (SF)

Lire aussi l’avis de Thrr-Gilag

12 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *