De bois et de ruines / Raphaël Albert

De bois et de ruines / Raphaël Albert

Couverture de De Bois et de ruines de Raphaël AlbertLes extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, Tome 4

Perdu dans les brumes de l’opium du lotus et du souvenir, Sylvo Sylvain pensait que tout était fini. Il se trompait.
Dans un Panam dévasté par la guerre civile, Pixel et Le Bras viennent le tirer de la fumerie où il s’était réfugié car la nouvelle Médiane, celle qui lui est si précieuse, celle qui pourrait sauver la Forêt, a été enlevée. Toujours-Verte a un besoin vital de lui.

Avis : Après la fin déchirante de Confessions d’un elfe fumeur de lotus, c’est avec impatience que j’attendais la sortie de ce dernier opus. Alors que nous avions laissé notre héros béat dans les brumes du lotus, je me demandais vraiment de quelle manière Raphaël Albert allait pouvoir poursuivre. Sylvo survivrait-il au poids de son passé ? Lui serait-il possible de s’amender ? Pixel pourrait-il lui pardonner ?

De bois et de ruines nous ramène à Panam, seulement quelques semaines après les évènements du tome 2. La situation s’est grandement dégradée, et Ducaux, Tristes et Communards, s’affrontent pour le contrôle de la cité. C’est la guerre, et les Panaméens en font les frais. Mais surtout, Toujours Verte est en danger. La nouvelle Médiane a été enlevée, et les elfes ont suivi sa trace jusqu’à Panam. C’est pourquoi Pixel va tirer Sylvo de sa rêverie.

« Il semblait tout compte fait que mon âme noire avait trouvé preneur. »Sylvo

Quel plaisir de retrouver Sylvo et Pixel ! Raphaël Albert renoue ici avec le ton plein de gouaille et les aventures rythmées qui ont fait les premiers tomes. Les dialogues sont hauts en couleurs, pleins d’humour et d’ironie mordante et nos héros auront fort à faire pour se tirer du piège vivant qu’est devenu Panam. Heureusement, ils ne seront pas seuls dans cette épopée – et ce n’est pas là un vain mot. Ils pourront compter sur l’aide précieuse de leurs amis Le Bras, Hobo, le Géomètre, Philomène et Mary. Les scènes décrites sont en plus très visuelles, et je verrai très bien les aventures de Sylvo et Pixel adaptées à l’écran !

« Ça fait des semaines que le cosmos tout entier part en couilles, saperlotte ! Alors, à présent, tu fais comme nous ! Quand tu tombes sur un truc bizarre, ou tu le dégommes ou tu cavales ! »Pixel

De bois et de ruines est une jolie manière de boucler la boucle. Il offre au lecteur une dernière aventure explosive et permet à Sylvo de partir en quête de sa rédemption. Même si Pixel est mon petit préféré, le personnage de notre elfe torturé est une grande réussite. Tout en nuances, entre colère, honte, culpabilité, résolution, c’est un être complexe que l’auteur dessine et qui ne se résume pas à ses seuls péchés. L’auteur évite très bien le piège du manichéisme ou du happy end facile et offre un dernier tome plein de mélancolie.

Une série à découvrir absolument !

Roman publié aux éditions Mnémos (Dédales)

logo abc imaginaire 2017

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *