Serial watcher | Juillet – Septembre 2017

Serial watcher | Juillet – Septembre 2017

D’après une expression courante outre-Atlantique, Serial watcher est un nouveau rendez-vous trimestriel que je vous propose. Il consiste à présenter les séries tv visionnées au cours des 3 derniers mois. Je n’y parlerai que des saisons regardées en intégralité.
logo du rendez-vous serical watcher

 

3 % | Saison 1 Logo du challenge series
Créée par Cesar Charlone, Pedro Aguilera (2016)
Avec João Miguel, Bianca Comparato, Michel Gomes
Série Brésilienne – En cours
Genre : SF, Drame, Thriller
Format : 8×45’
Avis : En commençant cette série, je craignais qu’elle ne soit très vite redondante avec Trepalium dont les thématiques sont similaires. Mais j’ai vite été détrompée. La série commence lorsque plusieurs centaines d’individus commencent le processus qui leur permettra, peut-être, d’intégrer les 3% de privilégiés qui profitent des ressources et de la technologie, tandis que le reste de la population souffre dans le dénuement et la pauvreté.
3% est très intriguant, avec sa morale et ses personnages ambigus. Certains jouent un double jeu, d’autres sont prêts à tout pour passer les épreuves. Le concepteur du processus cache lui-même des choses. Bianca Comparato, qui interprète le personnage de Michelle, est vraiment très bien choisie. Avec son visage d’ange, elle est la dernière qu’on soupçonnerait de quelque chose de pas catholique.
Certains passages sont assez sombres et violents. La fin est surprenante avec Ezekiel qui montre une sauvagerie à laquelle on ne s’attendait pas forcément, pas de cette manière en tout cas. Je suis très curieuse de la suite : un nouveau processus va-t-il se mettre en place ou allons-nous retrouver les personnages qui ont réussi à intégrer les 3% ainsi que ceux qui ont été éliminés et ont survécus pour le raconter ?


 

Boardwalk Empire | Saison 1 & 2 Logo du challenge series
Créée par Terence Winter (2010)
Avec Steve Buscemi, Kelly Macdonald, Michael Pitt
Série Américaine – Terminée
Genre : Drame, Historique, Policier
Format : 12×50’
Adapté du livre de Nelson Johnson, Boardwalk Empire: The Birth, High Times and Corruption of Atlantic City
Avis : J’ai mis du temps à rentrer dans Boardwalk Empire, car même si j’aimais beaucoup le style et l’atmosphère de cette série de gangster se déroulant dans les années 20 à Atlantic City, je ne trouvais pas les personnages très attachants. Et puis, petit à petit, j’ai fini par m’attacher à certains, et à éprouver de l’intérêt pour leurs histoires et leurs tourments, et la saison 2 m’a vraiment embarquée.
C’est vraiment une belle fresque américaine, les décors sont superbes, la reconstruction historique est aux petits oignons : corruption, traumatisme de la guerre, prohibition, vote des femmes, ségrégation raciale… La pègre reste toutefois le sujet principal. On aurait pu se dire que des gangsters en canotier, ça ne fait pas très sérieux… Et pourtant ! Il y a bien autant d’hémoglobine à Kansas City, qu’à Chicago ! Le jeune Al Capone vient même faire un petit coucou, d’ailleurs ! La moralité parfois très ambiguë des personnages est aussi ce qui les rend intéressants.
La fin de la saison 2 était trop triste, et me génère quelques inquiétudes pour la suite, car on y perd un des personnages pour lesquels j’avais le plus d’empathie. J’ai quand même très hâte de la regarder 😉


 

Las chicas del cable | Saison 1
Créée par Gema R. Neira, Ramón Campos, Teresa Fernández-Valdés (2017)
Avec Blanca Suárez, Yon González, Ana Carlota Fernández
Série Espagnole – En cours
Genre : Drame, Historique
Format : 8×50’
Avis : Las chicas del cable décrit la société madrilène des années 20 et la place que les femmes y occupaient à travers 4 portraits: Marga la jeune campagnarde terrifiée par la grande ville, Angeles l’épouse dévouée, Carlota l’aristocrate révoltée et Lidia l’aventurière. Embauchées au standard d’une grande entreprise de téléphonie, elles vont devenir amies.
Leur histoire nous est racontée par le personnage de Lidia en voix off, et c’est vraiment dommage car cela donne un côté mélodramatique dont la série n’a pas besoin. Je regrette également quelques lourdeurs dans le scénario, et un certain manque de subtilité.
L’intérêt de la série se situe vraiment dans le regard posé sur la place des femmes à cette époque. Soumises au père ou au mari, elles ne pouvaient que très difficilement choisir leurs vies. L’indépendance ne s’acquérait que de haute lutte, et non sans violence. Le début du mouvement des suffragettes y est d’ailleurs dépeint. Les personnages sont attachants, ma préférée étant Marga ; elle est naïve et jouvencelle, mais tellement fraîche. Et les costumes sont superbes !
Les créateurs ont également fait le choix d’une bande son moderne. Autant j’adore cet anachronisme dans Peaky Blinders, autant ici j’ai trouvé que cela passait moins bien.


 

Frequency | Saison 1
Créée par Jeremy Carver (2016)
Avec Peyton List, Riley Smith, Devin Kelley
Série Américaine – Annulée
Genre : SF, Thriller
Format : 13×42’ + 1 épilogue de 4’
Adapté du film Fréquence interdite de Gregory Hoblit
Avis : J’ai vraiment beaucoup aimé cette petite série contant l’histoire d’un père et de sa fille qui, à 20 ans de distance, entretiennent une relation grâce à une radio. Tous deux sont flics et travaillent sur la même affaire : un tueur en série qui traque et tue des infirmières depuis 20 ans. Un tueur qui aurait dû être arrêté il y a de longues années, seulement voilà, en contactant son père et en lui permettant d’échapper au piège qui l’attendait, Raimy a changer le futur. Père et fille vont alors s’allier pour tenter de réparer leurs erreurs.
La série a été annulée au bout d’une saison, mais je pense que ça aurait été une erreur de la reconduire. En l’état, c’est le format idéal. Les premiers épisodes sont très prenants, on sent toutefois quelques lourdeurs en milieu de saison. Les personnages sont attachants, et la trame dynamique. Les répercussions des actions de Franck et Raimy sur la vie de cette dernière apporte même quelques pointes d’humour. Je n’ai pas été surprise par le retournement final, mais cela ne m’a pas gênée.
L’épilogue, ajouté après l’arrêt de la série, permet de terminer sur une jolie conclusion, pleine d’émotions. Il faut toutefois accepter d’oublier que le dernier épisode préparait la saison 2, et nier ainsi complètement la dernière minute 😉
Petite digression sur le fait que j’ai regardé cette série en replay sur MyTF1, chose que je déconseille vraiment si vous pouvez l’éviter. Ils nous infligent des coupures pub à peu près toutes les 10-12 minutes, et c’est assez insupportable. Mais j’ai tenu le coup, preuve s’il en était besoin que j’ai vraiment apprécié Frequency !


 

Game of thrones | Saison 7
Créée par D.B. Weiss, David Benioff (2011)
Avec Peter Dinklage, Nikolaj Coster-Waldau, Lena Headey, Emilia Clarke, Kit Harrington
Série Américaine – En cours
Genre : Drame, Fantastique
Format : 7×52′
Avis : En fait je n’ai pas grand-chose à dire sur cette nouvelle saison. Je trouve que GoT est devenue la série parfaite à binge watcher, tant parfois il ne se passe rien pendant les épisodes… alors que parallèlement j’ai ressenti un sentiment de précipitation dans le scénario. Vous l’aurez compris, j’ai trouvé que le rythme n’était pas forcément bien géré dans cette saison.
Les passages avec Arya ont été mes préférés, mention spéciale pour la scène avec Littlefinger. Dans ta face ! Ok, il y a également la « grande » révélation sur John, mais sérieusement qui avait encore des doutes ?
Au final, je ne me suis pas ennuyée, mais ce n’est pas la série qui m’a le plus passionnée non plus.
J’aime mes tomates farcies, en salade ou à la provençale, mais pas en purée, ce n’est donc pas la peine de m’en lancer, merci. 😛


 

The Handmaid’s tale | Saison 1
Créée par Bruce Miller (2017)
Avec Elisabeth Moss, Joseph Fiennes, Yvonne Strahovski
Série Américaine – En cours
Genre : Drame, SF
Format : 10×52’
D’après le roman de Margaret Atwood
Avis : Un show et un roman qui ont déjà fait couler beaucoup d’encre… Terriblement noir et violent, principalement psychologiquement, mais aussi dans les actes, The handmaid’s tale, n’est pas à mettre entre toutes les mains. Et à ne pas regarder en période de dépression !
C’est la peinture d’une société effrayante, niant l’individualité de ses femmes. Celles-ci ne sont alors réduites qu’à leur seule fonction, la pire position étant celle de servante. Alors qu’elles ont le rôle le plus important, puisque ce sont les seules à être fertiles, on leur renie même le droit d’avoir un prénom.
L’ambiance est poisseuse, les sujets traités sont glaçants. Je ne peux pas dire que j’ai « adoré » tant c’est glauque, et la prospective qui nous est proposée, réaliste. J’ai souvent été mal à l’aise, et j’ai même failli abandonner. Mais c’est indubitablement une très bonne série, et je serai (finalement !) sans hésiter présente pour la suite.
Les acteurs sont vraiment tous excellents pour incarner ces personnages hors-normes, dont la plupart sont bien cinglés !! Mention spéciale à Joseph Fiennes, qui est en plus bien creepy.


 

Izombie | Saison 3
Créée par Rob Thomas, Diane Ruggiero (2015)
Avec Rose McIver, Malcolm Goodwin, Rahul Kohli
Série Américaine – En cours
Genre :Comédie dramatique, Epouvante-horreur, Policier
Format : 13×42’
D’après le comic book de Chris Roberson et Michael Allred
Avis : Une série toujours aussi plaisante à regarder. Cette saison est particulièrement riche en évènements (Major, Blaine, le groupe armés de zombies et son alter-ego, la milice anti-zombie, le tueur mystère…). J’ai particulièrement été ravie de revoir Jason Dohring (Logan dans Veronica Mars) et je shippe complètement le couple qu’il pourrait former avec Liv. D’autant que je suis complètement lassée de son histoire avec Major. La façon dont chacun met fin à leur histoire et passe à un nouveau partenaire, au gré des évènements et sans état d’âme pour les sentiments qu’ils sont supposés avoir l’un pour l’autre, est juste hallucinante.
La fin de la saison est surprenante et très intéressante pour la suite.


 

The last tycoon | Saison 1
Avec Matt Bomer, Kelsey Grammer, Lily Collins
Série Américaine – Annulée
Genre : Drame, Historique
Format : 9×60’
D’après le roman inachevé de F. Scott Fitzerald
Avis : J’ai beaucoup aimé cette série malheureusement trop tôt annulée et qui nous permettait de retrouver le charme de Matt Bomer.
Dans les années 30, alors que la montée du nazisme se fait sentir jusque dans les studios de Hollywood, Monroe Stahr, producteur, se bat pour maintenir à flots le studio qu’il dirige. Il devra jongler avec les problèmes de casting, d’argent, ses blessures personnelles et l’égo de son patron.
Véritable hommage au cinéma des années 30, il est très intéressant de découvrir l’envers du décor, la machinerie hollywoodienne. La photographie est superbe, lumière, décors, costumes, le faste des studios côtoie la poussière des rues. L’ambition, la jalousie y sont des thèmes forts.
Si le dernier épisode lançait clairement de nouveaux arcs narratifs pour la suite, il clôt néanmoins ceux de cette première saison et aurait même pu faire office de series finale.


 

Major Crimes | Saison 4 Logo du challenge series
Créée par James Duff (2013)
Avec Mary McDonnell, Graham Patrick Martin, Kearran Giovanni
Série Américaine – En cours
Genre : Policier
Format : 23×42’
Avis : Une série toujours plaisante à regarder. De bonnes enquêtes, de l’émotion apportée grâce au personnage de Rusty, des rires grâce à celui de l’impayable Provenza, qui collecte les meilleures scènes.
Une fin de saison qui s’est toutefois trop étirée, avec une enquête qui a duré pas moins de 5 épisodes. C’était beaucoup trop long, j’ai eu l’impression de tourner en rond, même s’il y a eu quelques bons passages, dont certains dûs à Sanchez (triste).


 

Orphan black | Saison 5
Créée par Graeme Manson, John Fawcett (2013)
Avec Tatiana Maslany, Jordan Gavaris, Kevin Hanchard
Série Américaine, canadienne – Terminée
Genre : SF, Thriller
Format : 10×42’
Avis : Une saison un peu en deçà des précédentes, on sent que c’est la fin, et ressent un léger essoufflement dans le scénario, mais toujours très plaisante à regarder. Elle clôt bien la série, avec une fin pour chaque personnage et quelques passages émouvants. Tatiana Maslany assume toujours aussi bien ses multiples identités. J’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage de Rachel, que j’attendais depuis longtemps, sa prise de conscience, très triste. Le vernissage de Felix, était un joli hommage aux clones et à leurs individualités.


 

Queen of the South | Saison 2
Créée par Joshua John Miller, M.A. Fortin (2016)
Avec Alice Braga, Veronica Falcon, Peter Gadiot
Série Américaine – En cours
Genre : Drame, Policier, Thriller
Format : 13×42’
Avis : L’année dernière, ce narco drama avait été une très bonne surprise et j’ai trouvé cette nouvelle saison toujours aussi trépidante !
C’est dans ces épisodes que Teresa commence à changer, à se réinventer. Les jeux de pouvoirs n’auront jamais été aussi dangereux pour les protagonistes ! La guerre entre Camila et Epifanio se poursuit, mettant à mal le commerce de Camila. Mais c’est aussi le retour de Guero qui va bousculer le fragile équilibre de la cellule du Texas, ainsi que les manipulations de Camila. Car entre le trio Camila – James – Teresa, rien ne va plus ! Ajouté à cela l’enquête de la DEA qui se resserre de plus en plus… Autant dire que c’est une saison sans temps morts !
En revanche, les 3 derniers épisodes prennent un tournant qui, si on savait qu’il allait arriver, était mal amené je trouve.


 

Riviera | Saison 1
Créée par Neil Jordan (2017)
Avec Julia Stiles, Lena Olin, Adrian Lester
Série Britannique – En cours
Genre : Drame, Thriller
Format : 10×52’
Avis : En fait, je ne sais pas comment j’ai réussi à arriver au bout de cette première saison, car Riviera m’a ennuyée. Si saison 2 il y a effectivement, je ne la regarderai pas.
En la commençant, je m’attendais à un genre de Revenge (dont j’avais adoré les 2 premières saisons), mais au final on se rapprochait plus d’Amour, gloire et beauté. D’habitude j’aime bien Julia Stiles, mais là elle m’a laissé plutôt indifférente. Et c’est la même chose pour les autres acteurs. Aucun personnage n’est attachant ou vraiment intéressant. J’ai failli abandonner au bout de 2 épisodes, et puis finalement je suis allée au bout car elle correspondait à mon besoin du moment – me permettre de faire autre chose en même temps – mais jamais elle n’a réussi à me captiver.


 

Et vous, êtes-vous un serial watcher ?

9 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *