Le Livre des Baltimore / Joël Dicker

Le Livre des Baltimore / Joël Dicker

Couverture du Livre des Baltimore de Joël DickerJusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Avis : « Pourquoi j’écris ? Parce que les livres sont plus forts que la vie. Ils sont la plus belle des revanches. Ils sont les témoins de l’inviolable muraille de notre esprit, de l’imprenable forteresse de notre mémoire. »Cette citation résume à elle seule l’atmosphère et le ressenti que l’on peut avoir à la lecture de ce chef d’œuvre.

Le Livre des Baltimore est une prouesse romanesque. On se plonge dans la vie d’une famille américaine comme si l’on en faisait parti. Marcus Goldman nous accueille comme un lointain cousin venu lui apporter réconfort et réponses à ses questions. Il se confie à nous, comme si nous parler était la thérapie qu’il attendait, le moyen de comprendre ce qui s’est passé pour mieux avancer. A travers lui, on apprend à s’attacher à ceux qui forment cette famille : il nous dévoile progressivement la complexité et la subtilité de ses membres, les ambitions qui les déchirent et l’envers du décor de cette famille en apparence si parfaite.

Le Livre des Baltimore est une prouesse narrative. Joël Dicker manie le suspens avec subtilité. On pourrait, au fil des pages, s’agacer, s’impatienter de ne toujours pas savoir ce qu’est le Drame. En attendant le mot de la fin, on se délecte de ces anecdotes et de ces histoires dans l’histoire que Joël Dicker nous raconte, tel un vieil oncle, au coin du feu.

Le Livre des Baltimore est une prouesse à lui seul, dont on a envie de parler mais qui s’apprécie davantage lorsqu’on en sait peu, afin d’en savourer chaque mot, rebondissements et découvertes.

Roman publié aux éditions De Fallois.

Enregistrer

11 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *