Valérian et la Cité des Mille Planètes / Luc Besson

Valérian et la Cité des Mille Planètes / Luc Besson

affiche du film Valerian et la cité des mille planetesAu 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers.

Avis : Je ne chronique que très rarement les films en dehors des courts avis que je fais pour le challenge Le film de la semaine. Si je fais une exception aujourd’hui, c’est pour Lhisbei et son challenge Summer Star Wars – Rogue one !

Disons-le tout net, Valérian et la cité des mille planètes est un bon divertissement, mais ce n’est pas un film qui marquera des générations de cinéphiles comme a pu le faire Star Wars en son temps. D’ailleurs, impossible de voir l’un sans penser à l’autre, tant on retrouve de similarités dans l’univers, notamment visuel. Mais paraît-il que George Lucas s’est fortement inspiré de la BD de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, c’est donc logique. Bref, tout ça pour dire que si vous voulez un film qui va vous retourner la tête, passez votre chemin, mais si vous avez juste envie de passer 2h agréables, devant un film à grand spectacle, sans prise de tête et même rire un peu, installez-vous confortablement !

Lors d’une banale mission de protection, Valérian et Laureline, 2 agents spatio-temporels, tombent sur un secret peu reluisant de l’armée humaine, que certains sont aujourd’hui encore prêt à tout pour conserver. Si l’intrigue est archi classique et convenue, elle n’en est pas moins efficace. Rythmé et sans temps mort, on n’a pas bien le temps de s’ennuyer dans cette suite d’actions et de rebondissements. On regrettera juste un certain manque d’émotions – exception faite lors de la scène finale avec Rihanna.

photo du peuple mul dans valerian et la cité des mille planètes

Les 2 acteurs principaux, Clara Devine et Dane DeHaan, ne s’en sortent pas trop mal, mais je les ai trouvés bien trop jeunes pour le rôle. On a du mal à croire à leur expérience. De plus, dans la vf, leurs voix ne leur vont pas du tout ! Leur romance souffre de lourdeurs, surtout qu’elle manque de contexte : lorsque le film commence, tous 2 ont déjà un passif mais que le spectateur ne connaît pas. Les avances de Valérian, par ailleurs aussi subtiles que le cliché du camionneur, arrivent donc comme un cheveu sur la soupe. Cela s’arrange vers le milieu du film, pour devenir assez mièvre sur la fin.

Mais évidemment, le gros point fort du film, c’est qu’il est visuellement superbe. Les effets spéciaux sont très réussis, et cela foisonne de couleurs et de féérie, que ce soit dans les décors ou les espèces extra-terrestres. Des étendues paradisiaques à la cosmopolite Alpha, en passant par son incroyable Big Market, on en prend plein les mirettes.

Tout cela posé, j’ai franchement passé un bon moment de divertissement devant ce Valérian et la cité des mille planètes. Je n’avais jamais lu les BD, et là où le film a parfaitement réussi son coup, c’est en me donnant très envie de les découvrir !

Lire aussi l’avis de Lhisbei

logo 2017 du challenge le film de la semainelogo du challenge summer star wars rogue one

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *