Noir sanctuaire / Preston & Child

Noir sanctuaire / Preston & Child

couverture de noir sanctuaire de preston et childUne enquête de l’inspecteur Pendergast, Tome 15

Après une mauvaise rencontre dans les marais d’Exmouth, Massachusetts, l’agent spécial du FBI Aloysius Pendergast est porté disparu… Bouleversée par la perte de son protecteur, Constance Greene se retire dans les souterrains du manoir de Pendergast, au 891 Riverside Drive, à New York, où une bien mauvaise surprise l’attend…
Diogène, le frère cadet d’Aloysius, que tout le monde croyait mort, fait sa réapparition et réussit à convaincre la jeune femme de le suivre sur une île mystérieuse.
Sur place, il lui fait visiter son sanctuaire, un petit temple à colonnades aux hautes fenêtres munies de vitres anthracite, où il collectionne les souvenirs de tous ses crimes et forfaits.
Croyant à un enlèvement, Proctor, l’indéfectible majordome de Pendergast, s’est lancé à leur poursuite, mais il semble toujours avoir un coup de retard sur Diogène.
Quels sont les noirs desseins de ce dernier ? Pourra-t-il enfin se venger de son aîné à qui il voue une haine farouche ? À moins que Constance ait elle aussi échafaudé un plan machiavélique…

Avis : Si vous avez lu ma chronique de Mortel Sabbat, vous vous souvenez peut être que les auteurs m’avaient laissée sur un cliffhanger époustouflant.

Dans Noir sanctuaire, on repart de plus belle avec l’enlèvement de Constance, mené d’une main de maître par Diogène, le frère d’A.X.L Pendergast. Proctor, l’homme de main de Pendergast s’élance alors à la poursuite du kidnappeur, avec une rapidité et une habileté impressionnante.

On est mené par le bout du nez, tout comme les personnages. Et là, je dois dire que la naïveté de Constance (que j’avais envie de nommer CC pour « Constance la Cruche ») a encore une fois failli me faire louper cette aventure. En effet, elle parait tomber sous le charme de son ravisseur. Et c’est vraiment mièvre. Mais heureusement, un personnage devient son pendant noir : Flavia. Elle va apporter sa touche de gore et de complexité. J’ai adoré la scène du couteau avec le loueur de voiture. Violent, cash, psychologiquement fort.

Les rebondissements s’enchaînent et on en apprend un peu plus sur Constance et la famille Pendergast. À nouveau, le fantastique est bien amené et peut être cru comme de la pure science, sans l’adjectif fiction. Constance révèle quelques surprises, en revanche, Proctor est un peu délaissé alors qu’il porte toute l’attention du début. Mais il finit majestueusement Sanctuaire noir.

Spoiler alert

J’ai essayé de ne pas trop divulguer de secrets mais les intrigues des livres précédents sont tellement emberlificotées les unes aux autres qu’il est difficile de ne pas dévoiler un tant soit peu les rebondissements passés.

Tout cela m’a confortée dans l’idée de lire les premiers tomes, même si je dois avouer qu’ils ne seront pas dans ma liste prioritaire.

Spoiler alert

Roman publié aux éditions L’Archipel – Traduit par Sébastian Danchin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *