Les orages de l’été / Tamara McKinley

Les orages de l’été / Tamara McKinley

couverture de Les prages de l'été de Tamara McKinleyEn 1947, accompagnée de Gilles, son ami d’enfance secrètement amoureux d’elle, Olivia Hamilton retourne en Australie, où sa mère Eva vient de décéder.
Avant de mourir, cette dernière lui a transmis des documents qui ont ébranlé les certitudes de la jeune femme concernant ses origines. Sur place, Olivia retrouve sa sœur aînée Irène, qui cultive à son égard une franche hostilité. Les mystérieuses archives léguées par leur mère seraient-elles à l’origine d’une telle animosité ? Aidée par Maggie, la gérante de la pension où elle loge, Olivia percera un à un les secrets qui enveloppent son enfance.

Avis : Les températures estivales étant de mises, je me suis à nouveau plongée dans la chaleur des romans australiens de Tamara McKinley. L’immersion est toujours aussi plaisante et immédiate grâce à la plume de cette auteure. Les descriptions sont succinctes et efficaces, rendant à la fois compte de l’atmosphère et des spécificités de ce pays.

L’intrigue de Les orages de l’été est très captivante. Elle est rythmée par les secrets de famille. J’ai regretté toutefois qu’ils ne soient pas révélés au fur et à mesure. Tamara McKinley semble prendre plaisir à faire des sous-entendus qui nous mettent l’eau à la bouche, rendant la grande révélation finale du roman inévitable. On est alors pris au dépourvu, entre envie de tout savoir et sentiments qui s’entremêlent, lorsqu’on prend connaissance du dénouement. Après, ce choix de narration ajoute une dose de mystères aux secrets de famille.

J’ai également eu peur d’une répétition car Tamara McKinley reprend les mêmes codes dans plusieurs de ses romans. Les destins des personnages se confondent et l’on suit l’intrigue à la fois dans le passé et dans le présent. Une véritable histoire à tiroirs bien ficelée. Le passage du cyclone a pour moi apporté un peu de piquant, bouleversant le schéma classique des romans de Tamara McKinley.

Roman publié aux éditions l’Arcipel (Archipoche) – Traduit de l’anglais par Danièle Momont.

Enregistrer

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *