Mortel sabbat / Preston & Child

Mortel sabbat / Preston & Child

couverture de Mortel sabbat de Preston et ChildUne enquête de l’inspecteur Pendergast, Tome 15

L’inspecteur Pendergast est contacté par le sculpteur Percival Lake, à qui a été volé une collection de vins rares. Accompagné de Constance Greene, il se rend à Exmouth, un village du Massachusetts. Dans la cave, il découvre une niche secrète ayant abrité un corps : le vol ne serait qu’un leurre pour masquer sa disparition. Puis des corps mutilés et marqués de symboles sataniques sont découverts

Avis : Bien que j’ai eu le plus grand mal à rentrer dans l’univers de Mortel sabbat (Pendergast est vraiment antipathique et Constance un peu trop mièvre), je me suis ensuite faite happer par l’histoire et le suspense.

Je pense, et j’espère, que c’est parce que je ne connaissais pas les « épisodes » précédents que le début m’a paru peu développé et les deux personnages principaux, simplistes. Je suppose que Preston & Child ne souhaitent pas rappeler sans arrêt ce qu’il s’est passé antérieurement, au risque de lasser les fans de la première heure.

Heureusement, à partir de l’arrivée du géant roux à la barbe tressée, la désuétude des vêtements ou du parlé de Constance et de Pendergast ne m’ont plus dérangée, car le suspense devenait extrêmement intense. Les personnages qui paraissaient secondaires prennent de l’épaisseur et apportent du grain à moudre à l’inspecteur Pendergast.

Le côté fantastique de Constance (qui a dans les 150 ans) et de cette colonie de sorcières disparues est un bon liant, et amplifie le suspense. Il est rare d’arriver à apporter juste une touche de paranormal et de mystérieux sans que cela n’abîme le récit ou ne rende l’enquête secondaire. Mais ici, l’histoire tient la route et s’approfondit avec les recherches (on ne peut plus) basiques de nos deux enquêteurs : interrogatoires, visite d’une bibliothèque, plongeon dans la vie locale…

Les quatre derniers chapitres ont été haletants et vraiment gores. J’ai dû plusieurs fois fermer le livre pour que le « monstre » n’en sorte pas (véridique 😉 ). C’est avec une horreur viscérale (j’ose un jeu de mot sur un démon qui mange les entrailles de ses victimes !!!) que j’ai lu le plus gros cliffhanger de toutes mes lectures… Heureusement, j’avais sous la main Sanctuaire Noir (chronique à venir) et j’ai ainsi pu satisfaire tout de suite ma curiosité et mon envie pressante de connaitre la suite.

Je n’avais encore jamais lu de livres de la série Pendergast, mais Mortel sabbat, malgré un départ chaotique, m’a donné envie de lire les tous premiers pour mieux connaitre la vie de Constance et d’A.X.L. Pendergast.

Roman publié aux éditions J’ai lu – Traduit de l’anglais par Sébastian Danchin

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *