The Blonde / Duane Swierczynski

The Blonde / Duane Swierczynski

Couverture de the blonde de Duane SwierczynskiRésumé : Un soir au bar d’un aéroport, Jack Eisley discute avec une jolie blonde, bien innocemment… Enfin, jusqu’au moment où elle lui glisse : « j’ai mis du poison dans votre verre. » Jack la catalogue parmi les folles et s’en va. Une heure plus tard, conformément aux promesses de la blonde, il commence à se sentir mal. Il n’a plus le choix, il doit la retrouver ! Avec dans la tête cette angoissante question : mais enfin, qu’est-ce qu’elle me veut, celle-là ?
Pendant ce temps, Kowalski, mystérieux agent secret un rien bizarre, est chargé de subtiliser à titre « d’échantillon » la tête d’un professeur récemment décédé, ce que ne vas pas sans difficultés logistiques – d’autant que la chance n’est pas de son côté. A la croisée des destins de Jack et de Kowalski, une sombre machination scientifico-policière aussi délirante que futuriste.

Avis : The Blonde fait partie des meilleurs que j’ai lus. Il allie thriller, policier, et humour avec une bonne pincée de complot scientifique, à la limite de la science-fiction. Car des nano-machines qui s’auto-répliquent dans le corps humain et qui servent à pister leur hôte et le tuer, s’il ne se trouve pas à moins de trois mètres de quelqu’un d’autre, c’est bien de l’imaginaire futuriste ou je ne m’y connais pas !

Les personnages sont hauts en couleur, mais en même temps ils se battent pour leur vie, plusieurs fois par minutes. Le personnage du journaliste, Jack, est énormissime car sincère et plein d’humour. Il est un peu l’anti-héros de ce livre, mais il sait aussi saisir sa chance. Il offre un contre poids intéressant à The blonde. Qui, elle, est un personnage complexe. Elle nous déroute car elle parait être THE méchante, pour ensuite nous en mettre plein la vue ; on ne peut que l’admirer. Car elle est vraiment Warrior. (Presque ?) Aussi forte que Kowalski, l’agent secret/tueur à gages. Lui, est un pur produit des films d’action car même éjecté d’un train, il survit et se refait une « mocheté » en s’auto-cousant le visage. Mais tout ce beau monde n’irait pas loin sans un vrai de vrai méchant. L’Opérateur ou « pauvres tifs », selon qui lui parle, est beaucoup plus que méchant, il est vicieux et abject.

En relisant ce paragraphe, je me dis que je ne rends peut être aucunement justice à ce super roman. J’ai l’air de m’en moquer, mais pas du tout. Si les personnages paraissent trop manichéens, il n’en est rien. Et je vous assure que de toute façon, tout tient la route grâce aux péripéties, rebondissements et virement de bord à 180 degrés.

Les scènes sont impressionnantes. On passe d’une scène de drague dans un aéroport, à des vomissements dus à du poison dans une chambre d’hôtel ; d’une course poursuite à pied à une course poursuite en train avec plongeon ; d’une bataille « à la seringue et au moniteur cardiaque » dans un hôpital à une explosion de tête suspendue au module d’air conditionné extérieur. On ne s’ennuie pas une seconde, et on est happé par l’ambiance et le suspense. Vont-ils s’en sortir ? Seul, à deux, à trois ? Et surtout Jack va-t-il avoir la garde de sa fille ? *

L’humour est dans tous les chapitres : burlesque comme dans la discussion entre The blonde et Jack, qui ouvre le roman, name-calling (j’ai déjà parlé de « pauvres tifs », maintenant laissez-moi vous présenter les « Marykates », du nom des jumelles Olsen que l’on voyait partout au début des années 2000) – nom donné aux nano-machines par The blonde. Et rien que la cocasserie des situations (avec, par exemple, la tête tranchée d’un homme repoussé par The blonde qui atterrit entre ses jambes…) vaut le déplacement.

Je vous laisse avec la citation de Raymond Chandler :

C’était une blonde. Une blonde pour laquelle un évêque serait prêt à donner un coup de pied dans un vitrail.

* oui, oui, je vous assure que c’est important…

Roman publié aux éditions Rivages (Noir) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sophie Aslanides

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *