A Song of Shadows / John Connolly

A Song of Shadows / John Connolly

couverture de A song of shadows de John ConnollyCharlie Parker, Tome 13

Résumé : Still recovering from his life-threatening wounds, private detective Charlie Parker investigates a case that has its origins in a Nazi concentration camp during the Second World War.
Parker has retreated to the small Maine town of Boreas to regain his strength. There he befriends a widow named Ruth Winter and her young daughter, Amanda. But Ruth has her secrets. She is hiding from the past, and the forces that threaten her have their origins in the Second World War, in a town called Lubsko and a concentration camp unlike any other. Old atrocities are about to be unearthed, and old sinners will kill to hide their sins. Now Parker is about to risk his life to defend a woman he barely knows, one who fears him almost as much as she fears those who are coming for her.
His enemies believe him to be vulnerable. Fearful. Solitary.
But they are wrong. Parker is far from afraid, and far from alone.
For something is emerging from the shadows . . .

Avis : Je vous donne mon avis forcément partial, car dans mon cœur et mon âme, ce livre a gravé une petite croix faite d’espoir et de poésie. A song of shadows est seulement le deuxième livre de la série de Charlie Parker que je lis après avoir lu le premier. Je fais donc un grand écart car celui-ci est le 13ème de la série.

Tout commence dés la couverture du livre, noble et poétique. Avec cette touche aérienne dans les petites feuilles et herbes dans le vent mises en impression brillante.

La phrase choisie par John Connolly pour lancer le roman correspond si bien à l’atmosphère et résonne tellement en moi-même, que j’ai mis le livre dont elle est tirée dans ma wish list !

What would your good do if evil didn’t exist, and what would the earth look like if all the shadows disappeared? The Master and Marguarita de Mikhail Bulgakov

Qu’en dites-vous ? Cela ne résume-t-il pas l’auteur et beaucoup de films ou de séries récents ? Le fait d’aimer « Dexter », ou d’accepter que Louis et Angel, deux des personnages, soient des criminels professionnels mais du bon côté de la barrière ? Cela m’interroge au plus haut point. Sans parler des méthodes de Charlie Parker si peu orthodoxes.

Mais assez philosophé, place à cette « chanson des ombres ».

Les premiers chapitres sont très bien amenés, ils permettent à des novices de Charlie Parker de rentrer doucement dans son univers. Au chapitre 7, on bascule vraiment dans le thriller car les pistes sont brouillées avec le rajout d’un mort noyé (ou pas ?) et au chapitre suivant on change de lieu avec un excellent effet travelling « comme au cinéma » et on rajoute du suspense avec 4 nouveaux morts et un enlèvement que l’on ne voit aucunement venir !

Tout le long, les flash-back maintiennent en haleine et directement informés de la vie de Charlie Parker. Des petits effets d’annonce sont aussi parsemés ; ils nous en apprennent plus sur le futur, façon très futée de rythmer le récit et de nous tenir en haleine.

Dans ces premiers chapitres, le surnaturel est déjà bien présent avec une petite fille, Amanda, voisine de Charlie Parker. Les chapitres se succèdent sans apporter ni pause à l’enquête, ni compréhension au lecteur. John Connolly, comme d’habitude, nous ballade par le bout du nez.
Samantha, la fille de Charlie Parker nous est présentée au chapitre 24.

Spoiler alert

La succession de personnages tous plus vils et noirs les uns que les autres (Engel, Cambion, Baulman, Jigsaw man…) nous entrainent vers le nœud du problème : la vilainie passée, présente et future d’un monde qui oublierait son Histoire. Et en même temps, pose la question du réglement de ces affaires.

John Connolly nous entraîne dans les méandres bureaucratiques des États-Unis. Les rouages des différents bureaux (FBI, Human rights, police fédérale…) sont minutieusement passés à la loupe. Il nous offre un aperçu de tout ce qui est bon et en même temps potentiellement mauvais dans ce système. La possibilité d’entrer à la morgue sans autorisation, les dossiers prêtés, les avocats qui font de faux « pro-Bono »….. Tout ceci est magnifiquement orchestré et documenté.

Les révélations de Qui se cachent derrière quel Masque sont vraiment bien amenées. J’ai adoré être perdue, semée, détournée de mes sens, de mes conclusions.
Concernant les personnages, Louis et Angel sont présents juste ce qu’il faut, pour lever les tensions par un peu d’humour ou bien les approfondir… En revanche, la relation entre Charlie et Rachel, la mère de sa fille, m’a laissée un peu sur ma faim. La vraie relation à suivre est, il est vrai, celle d’un père envers sa fille, très très spéciale.

Spoiler alert

Mais surtout, la réalité de Charlie Parker cet homme qui « had about him a conflicted air, a fusion of contradictions: pain, yet peace; rage, yet equanimity » est transcendée par sa fille. La vision un peu christique que l’on peut avoir de Charlie Parker est ici pour moi, totalement exprimée, avec des twists que j’aime beaucoup.

Alors la suite et fin du monde pour Amanda, c’est de bruler son passé au barbecue. Celle de Charlie et de sa fille Samantha, c’est de lutter chacun à leur façon.
La mienne viendra je l’espère après avoir pu lire tous les autres livres de la série pour approfondir mes connaissances sur ce merveilleusement ténébreux personnage qu’est Charlie Parker.

Roman publié aux éditions Hodder & Stoughton

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *