Gris présages / Anne Bishop

Gris présages / Anne Bishop

Couverture du tome 3 de Gris Présage d'Ann BishopMeg Corbyn, Tome 3

Résumé : Depuis que les Autres ont libéré les cassandra sangue de l’esclavage, les fragiles prophétesses du sang courent un grave danger. Simon Wolfgard, chef des terra indigene de l’Enclos de Lakeside, n’a d’autre choix que de faire appel à Meg Corbyn. En effet, les entailles de la jeune femme révèlent d’étranges visions qui sont pour Simon le seul espoir de mettre un terme au conflit. Son sacrifice est nécessaire, car l’ombre de la guerre s’étend de l’autre côté de l’Atlantik, et les conspirations d’un groupuscule extrémiste menacent de la propager à Thaisia…

Avis : Meg Corbyn est une série intéressante, qui prend sur beaucoup de points le contrepied des éléments habituels que l’on peut trouver dans un roman d’urban fantasy. Elle souffre toutefois d’un traitement inégal. Après une fin poussive dans Lettres écarlates, Volée noire m’avait enthousiasmée. Gris présages constitue lui une lecture agréable, mais je regrette toutefois un léger voile d’ennui, dû à un certain manque de dynamisme.

L’enjeu qui occupe l’enclos de Lakeside dans ce tome, et Meg particulièrement, c’est de donner aux cassandra sangue les moyens de survivre dans le monde normal, de s’y adapter. En tant que pionnière, Meg est celle qui doit tracer la voix pour ses condisciples. Anne Bishop en profite pour présenter une nouvelle prophétesse. Différente de toutes les autres, elle sera, peut-être, celle qui apportera un espoir de survie à ses sœurs.

En parallèle, le personnage de Monty est ici un peu plus développé que dans les tomes précédents. Il va en effet retrouver sa fille dans des conditions malheureuses et mystérieuses et une partie de l’intrigue repose sur ce qui est arrivé à sa famille à Toland.

En toile de fond, Gris présages développe les thématiques abordées dans les tomes précédents. Les relations entre les humains – menés par le groupe Humains avant tout – et les terra indigene poursuivent leur lente détérioration. Ce sera l’occasion pour l’auteure d’introduire un peu plus les Autres qui vivent dans les territoires sauvages, ceux qui sont réellement maîtres de Thaisia.

De leur côté, Meg et Simon continuent d’approfondir leur relation. Cela n’avance pas vite, mais c’est cohérent avec ce qu’ils sont. Là où je suis gênée, c’est que dans son comportement par rapport à Meg, Simon m’a parfois plus fait penser à un jeune enfant ou à un chien qu’à un loup dominant.

Roman publié aux éditions Milady – Traduit de l’anglais par Sophie Barthélémy

logo challenge de la licorne 3e edition

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *