La Chambre de la Reine / Juliette Benzoni

La Chambre de la Reine / Juliette Benzoni

Couverture de Secret d'état de Juliette Benzoni

Secret d’état, Tome 1

Résumé : Ne cherchez pas, vous ne trouverez pas une héroïne de Juliette Benzoni qui n’ait un destin hors du commun… Sylvie de Valaine, une adorable petite fille de quatre ans que François de Vendôme, âgé de dix ans, découvre un soir de juin 1626, errant dans la forêt d’Anet, pieds nus, vêtue d’une chemise ensanglantée, ne sera pas l’exception qui confirme la règle.
Elle vient d’échapper, par miracle, aux hommes de main de Richelieu qui ont assassiné toute sa famille… Elevée par les Vendôme, Sylvie devient, à quinze ans, fille d’honneur de la reine qui ne cesse de comploter contre Louis XIII et Richelieu et se trouve entraînée dans de bien dangereuses aventures. Heureusement, François, dont elle est follement éprise mais qui la considère comme une petite fille, est là pour veiller sur elle…

Avis : J’ai failli à ma devise. L’Histoire ayant une place centrale dans mon métier, j’évite de mêler travail et passion. Non que l’Histoire ne soit pas une passion, mais j’aime m’évader dans d’autres univers lors de mes lectures. Cependant, je fais toujours une exception lorsque je me retrouve avec un roman de Juliette Benzoni dans les mains !

La chambre de la reine est le premier tome d’une saga où l’on est projeté au temps de Louis XIII et son rayonnant fils, Louis XIV. Dans le contexte et le décor de la Cour royale du XVIIe siècle, le lecteur suit les aventures de Sylvie, jeune héroïne orpheline. Recueillie par la famille Vendôme, descendants directs d’Henri IV, elle devient dame d’honneur de la Reine Anne d’Autriche. Cette nomination nous amène à rencontrer des personnages historiques importants tout au long de l’intrigue. La plume de Juliette Benzoni est riche en contexte et données historiques. Le portrait des différents personnages est savamment dressé à tel point qu’on se prend au jeu d’en adorer certains et d’en haïr d’autres. Un petit bémol pour l’héroïne, un peu trop naïve à mon goût et qui parfois dénote par son comportement dans cette Cour très étiquetée du XVIIe siècle.

J’ai apprécié les différentes péripéties qui rythment l’intrigue. L’élément déclencheur donne un côté policier au roman qui n’est pas pour me déplaire dans ce contexte historique. Cependant, j’ai trouvé qu’il était trop vite relayé au second plan au profit des intrigues de la Reine dès que Sylvie entre à son service. Cela fait que l’on n’avance concrètement dans l’intrigue qu’à la fin de La chambre de la reine. Je me suis d’ailleurs demandé tout au long de ma lecture qu’elle était l’élément de l’intrigue qui justifiait que cette histoire soit développée sur trois tomes et je suis restée dubitative quant à l’explication. A voir si la curiosité l’emporte pour lire la suite afin d’avoir le fin mot de l’histoire… !

Roman publié aux éditions Pocket.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *