Je voyage seule / Samuel Bjork

Je voyage seule / Samuel Bjork

couverture de Je voyage seule de Samuel BjorkUne enquête de Holger Munch et Mia Kruger, Tome 1

Résumé : Elles n’avaient que 6 ans …
En pleine forêt norvégienne, une enfant est retrouvée pendue à un arbre. Sur son dos, un cartable d’écolière; autour de son cou, une pochette d’une compagnie aérienne avec ces mots : « Je voyage seule ».
L’inspecteur Holger Munch, chargé de l’enquête, fait appel à son ancienne coéquipière Mia Kruger, jeune policière de génie. Quand Mia découvre le chiffre 1 inscrit sur un doigt de la victime, la tension monte d’un cran : il y aura d’autres meurtres identiques, assure-t-elle. La suite lui donne raison… Jusqu’où ira le tueur ? Comment arrêter le massacre ? Une enquête terrifiante, qui frappera les deux policiers plus intimement qu’ils ne le croient…

Avis : Avant d’être mis au rencard, Holger Munch était à la tête d’une brigade spéciale de la police d’Oslo ayant le meilleur taux de résolution de crimes. L’unité a été dissoute quand, dans une vendetta personnelle, sa meilleure enquêtrice, Mia Kruger, a commis une bavure et tué un homme lors d’une intervention. Mais lorsqu’une petite fille de 6 ans est retrouvée pendue à un arbre, habillée avec des habits de poupée et une pancarte « Je voyage seule » autour du cou, choquant l’opinion publique, la préfecture d’Oslo n’hésite pas longtemps à sortir Mia et Holger de leur retraite forcée.

Je voyage seule est un bon roman policier que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. L’intrigue est dynamique et rythmée par les découvertes des membres de l’équipe. Des découvertes qui, peu à peu, leur feront comprendre qu’ils sont la vraie cible du tueur… Ainsi, un jeu de chat et de souris s’engage. Malgré quelques ressorts attendus, l’ensemble se tient bien et les pages se tournent toutes seules.

Mia et Holger sont bien sûr les têtes d’affiches de ce roman. Holger est un bourreau de travail qui a sacrifié sa vie de famille à son devoir de policier, et qui essaie de se rattraper aujourd’hui avec sa petite fille. Mia elle, est l’étoile de l’unité, intuitive, presque visionnaire, c’est une enquêtrice née. Mais la mort de sa jumelle l’a brisée, et elle n’est plus que l’ombre d’elle-même désormais. C’est une femme suicidaire et droguée aux antalgiques que l’on rencontre.

C’est avec plaisir que je lirai le tome suivant, Hibou.

Roman publié aux éditions Pocket – Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *