Darkwood / Andréa Deslacs

Darkwood / Andréa Deslacs

couverture de Darkwood d'Andrea DeslacsHeaven Forest, Tome 1

Résumé : En cette fin du XIXe siècle, l’Empire de Double Breytain vit une révolution industrielle réfrénée depuis l’exploitation du manaschiste, combustible fossile issu des mines de Heaven Forest. Adieu le dieu charbon, la fée électricité répand ses bienfaits sur le monde grâce à l’ange manaschiste !
Ce siècle est celui des mutations : celles de la science et du mode de vie, mais aussi celles des gens… On note en effet de plus en plus d’anomalies physiques parmi les habitants de Heaven Forest. Cependant, cela préoccupe bien moins les autorités que de lutter contre les trafics de manaschiste afin de préserver les bénéfices des grandes sociétés. Ainsi pour renforcer les effectifs de police et combattre la criminalité galopante de Darkwood, l’inspecteur détective Rhys Overlake est muté dans cette vaste cité portuaire dédiée au commerce du précieux minerai.
Chargé dès sa première nuit de devoir résoudre un meurtre sordide et d’enquêter sur un botaniste sans histoire, comment Rhys aurait-il pu prévoir qu’il plongeait dans une croisade entre les mondes ?

Avis : J’ai été séduite dès les premières pages par ce premier tome de Heaven Forest. On plonge d’emblée dans une ambiance Vieille Angleterre à travers les descriptions des paysages et du confort relatif dans lequel se trouve le personnage principal, Rhys Overlake, qui voyage à bord d’un train fonctionnant au manachiste. Rhys, perdu dans ses pensées, dresse le bilan du monde dans lequel il évolue et où la découverte du manachiste a marqué un tournant. C’est ainsi que le cadre de Darkwood  nous est donné.

Après quelques chapitres de présentation des personnages qui prendront part à l’intrigue, on entre rapidement dans le vif du sujet avec le meurtre violent d’Else Other, botaniste et chimiste travaillant pour l’industrie pharmaceutique et sur lequel Rhys Overlake sera chargé d’enquêter.
Alors que je m’attendais à ce que l’enquête éclaire un peu les questions qui nous sont posées autour de ce meurtre et des protagonistes, on s’enfonce au contraire encore plus dans l’ombre et les mystères s’épaississent. A ce stade, je n’ai plus lâché le livre jusqu’à la fin.

J’ai trouvé le héros, Rhys, très intéressant et l’énigme autour de « son intuition » très bien amenée. Rien ici n’est décrit de manière franche et cette distillation des informations encourage la lecture. J’ai espéré en apprendre plus sur lui à chacun des chapitres où il apparait. Ce que j’ai également apprécié c’est qu’on en apprend presque plus sur lui grâce aux observations des autres protagonistes à son sujet (surtout celles de son second, Airon Offlight) que lors des chapitres dont Rhys est le narrateur.
Quant aux autres personnages, ils sont tous très charismatiques et différents. Chacun d’entre eux jouent un rôle important dans l’histoire. Leurs personnalités très distinctes apportent beaucoup de fraîcheur au roman.

Le style d’écriture et le vocabulaire sont entièrement adaptés au cadre temporel et physique dans lequel on évolue. Andréa Deslacs détourne des termes communs et des noms de villes de manière très créative et déroutante à la fois. Cela m’a donné la sensation étrange de connaître les lieux tout en étant incapable de les situer (normal puisqu’ils n’existent pas !).

L’alternance narrative à chaque chapitre est un autre élément que j’ai apprécié ; cela donnait un rythme particulier à Darkwood. Cette alternance permet en outre de rentrer dans l’intimité de chaque personnage et de découvrir ses secrets et ceux de sa famille. J’ai personnellement trouvé que c’était très bien écrit et qu’il y avait une bonne unité dans l’intrigue dans son ensemble. Je n’ai pas eu l’impression de partir dans tous les sens comme cela peut arriver face à ce style de narration.

Un bémol (si c’est est un !) : ce premier tome est entièrement mystérieux et aucune indication réelle ne nous est donnée sur le mobile du meurtre d’Else Other, sur la nature du groupe auquel lui et sa femme appartiennent, sur les secrets qui entourent Rhys (ses visions, son apparence proche de celle d’Else…). Bref, j’attendais quelques révélations pour ne pas rester dans un flou total.
Mais Heaven Forest est une belle découverte et il me tarde de lire la suite, Solitudes et sacrifices afin d’obtenir les réponses à tous les mystères laissés en suspens à la fin de ce premier tome.

J’espère vraiment qu’il sera à la hauteur de mes attentes.

Roman publié par le collectif indépendant Hydralune
Le tome 2, Solitudes et sacrifices, paraîtra en mars prochain.

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *