Harry Potter et l’enfant maudit / John Thorne & Jack Tiffany

Harry Potter et l’enfant maudit / John Thorne & Jack Tiffany

Couverture de Harry Potter et l'enfant maudit de John Thorne et Jack TiffanyHarry Potter et l’enfant maudit, Parties 1 & 2

Résumé : Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Avis : Trop curieuse de savoir ce qui pouvait se passer et impatiente de retrouver les personnages qui ont bercé mon enfance, j’ai cédé à la tentation de la lecture de ce prétendu huitième tome de la saga Harry Potter. En effet, J. K. Rowling n’ayant pas pris part à l’écriture de la pièce, je ne considère pas ce livre comme le huitième tome de la saga. Autant vous prévenir : j’ai été assez déçue. Peut-être avais-je trop d’attentes en commençant ma lecture.

Dans Harry Potter et l’enfant maudit, nous retrouvons les héros principaux de la saga, Harry, Ron, Hermione, Ginny et Drago, là où nous les avions laissés, sur le quai de la voie 9 ¾ alors qu’ils déposaient leurs enfants dans le Poudlard Express. J’ai apprécié retrouver l’épilogue du 7ème tome comme point de départ de l’intrigue tout comme j’ai apprécie que les auteurs présentent les personnages dans les métiers auxquels les prédestinait J. K. Rowling. Cela permet de créer une réelle continuité entre les précédents tomes et la nouvelle pentalogie.

Je n’ai pas été dérangée par le format pièce de théâtre qui a été choisi. Il permet au contraire d’imaginer très facilement les scènes grâce aux indications scéniques, d’autant plus que la plupart se déroulent dans des lieux empruntés à l’univers des précédents tomes, ce qui est très plaisant. Le style de J. Thorne et J. Tiffany est très fluide, ce qui rend la lecture agréable et m’a permis de dévorer les chapitres comme je l’avais fait avec les précédents tomes.

J’ai toutefois été très déçue par le caractère prêté aux différents personnages, qui sont, pour moi, radicalement différents des précédents romans. Certaines réactions et réflexions m’ont fortement agacée. Je les ai souvent trouvé niais alors que, que ce soit à 40 ans pour Harry, Ron ou Hermione, ou à l’adolescence pour leurs enfants, on attend d’eux, surtout à la vue de leur passé, qu’ils aient un minimum de jugeote. Cet empressement et cette envie d’agir rapidement, parfois même sans réfléchir, m’avait plu dans les précédentes aventures mais je trouve qu’il est trop exacerbé dans celui-ci. On s’attend à voir des personnages qui ont grandi et mûri et non des adultes rêvant d’actions et d’héroïsme pour pimenter leur quotidien. De plus, je trouve que l’ancienne génération est bien trop présente. Certes, j’ai apprécié les retrouver, mais je trouve que leur présence relayent parfois la nouvelle génération trop au second plan alors que c’est elle qui est à l’origine et au coeur de l’intrigue. Je n’ai également pas apprécié leurs intrusions répétées à Poudlard. En effet, cette école est pour moi le monde des enfants et dans la saga originelle, les parents, mis à part Lucius Malefoy, ne s’y rendent quasiment pas.

J’ai toutefois apprécié l’intrigue imaginée par J. Thorne et J. Tiffany. Elle est intéressante et m’a paru cohérente avec l’intrigue initiale de J.K. Rowling. Même si j’ai eu la sensation d’une énième répétition de l’histoire… Tout tourne encore autour d’une prophétie alors que nous avons déjà eu une saga de sept tomes sur une prophétie. De plus, on est amené à revivre certaines scènes qui se sont déroulées dans les précédents tomes. J’ai donc souvent eu l’impression de me replonger dans les tomes précédents de manière un peu maladroite et de faire face à des personnages qui ne parviennent pas à se détacher du passé pour avancer dans leur vie d’adulte. Je m’attendais à ce que la nouvelle génération vive sa propre histoire, certes en ayant des références au passé de leurs parents sans pour autant qu’elle en soit prisonnière. J’aurai aimé retrouver d’avantage l’univers de la saga avec plus de nouveaux personnages et d’animaux magiques autour de la nouvelle génération.

En résumé, j’ai pris du plaisir à retrouver l’univers et quelques personnages de cette saga mais Harry Potter et l’enfant maudit m’a déçue par l’utilisation qu’il en a fait.

Roman publié aux éditions Gallimard – traduit de l’anglais par Jean-François Ménard.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *