Baltimore blues / Laura Lippman

Baltimore blues / Laura Lippman

couverture de Baltimore blues de Laura LippmanUne enquête de Tess Monaghan, Tome 1

Quatrième de couverture : Baltimore, alias  » Charm City  » : en fait, on s’y ennuie à mourir. C’est là que vivote Tess Monaghan, ex-journaliste. Vingt-neuf ans, elle traîne son spleen de chômeuse quand Rock fait appel à elle : puisqu’elle a « du temps libre », pourquoi ne pas travailler pour lui ? Il soupçonne sa petite amie Ava de le tromper, il voudrait la faire suivre. D’abord réticente, Tess accepte. Banale filature, quelques dollars vite gagnés, pourquoi pas ? Fatale erreur ! Tess ignore qu’elle vient de se lancer dans une enquête qui la mènera des hautes sphères de la bonne société jusqu’au Couloir de la Mort. Elle ignore aussi que, dans cette histoire, elle va risquer sa vie. Tour ça pour rendre service à un copain !

Avis : Je suis tombée par hasard sur cette série dans une brocante et j’ai été attirée par le nom de l’auteure ; j’avais adoré son Tes dernières volontés. Même si les enquêtes de Tess Monaghan étaient de toute évidence très différentes de ce thriller psychologique, Laura Lippman avait su si bien m’emporter avec ses mots que j’ai acheté les trois premiers tomes d’un coup. Et si en effet, Baltimore blues est bien plus léger, j’ai passé un bon moment de lecture, et je ne regrette pas d’avoir d’autres tomes dans ma PAL.

Depuis deux ans qu’elle a été virée du journal où elle travaillait, Tess Monaghan ne sait pas quoi faire de sa vie. Ses journées son découpées entre ses séances d’aviron matinales, son mi-temps dans la librairie de sa tante et les quelques heures de rédaction qu’elle effectue pour son oncle. Rien de très passionnant, et surtout, rien de très bien payé. Lorsque son ami Rock lui demande de suivre sa fiancée Ava, elle sait qu’elle ne devrait pas se mêler de ses affaires de cœur. Elle cède pourtant face à la grosse somme qu’il lui fait miroiter. L’affaire tourne mal lorsque le patron et supposé amant de la dite fiancée est retrouvée assassiné… juste après une visite quelque peu énervée de Rock. Par fidélité, et par culpabilité, Tess va tenter de découvrir qui d’autre aurait eu des raisons de le tuer… même si, avouons-le, elle n’est pas totalement convaincue de l’innocence de son ami.

L’intrigue est plutôt classique, mais elle est prenante et bien menée. On découvre en même temps que l’héroïne le passé de la victime, et on essaie de deviner laquelle de ses actions l’a mené sur le chemin de sa tombe. Tess applique dans son enquête les ficelles qu’elle a apprises dans son ancien métier de journaliste. Les personnages sont plutôt sympathiques, bien que pas encore très développés. On apprécie notamment la tante loufoque et tombeuse. Baltimore, « la ville qui saigne » est plus qu’un décor pour l’auteure, et tient un rôle important dans le contexte.

Baltimore blues est le premier roman de Laura Lippman, et si l’on n’y trouve pas encore son talent pour décrire les tourments et sa finesse des personnages, il propose une aventure sympathique et légère.

Roman publié aux éditions J’ai lu – Traduit par Thierry Arson

logo du challenge les dames en noir

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *