Poldark – Saison 1

Poldark – Saison 1

Affiche de la série PoldarkSynopsis : Les Cornouailles, en Angleterre, vers la fin du 18ème siècle. Ross Poldark revient de la guerre d’Indépendance américaine pour retrouver sa bien-aimée, mais il ne trouve qu’un monde en ruine : son père est mort, la mine familiale fermée et sa compagne s’est engagée à épouser son cousin. Heureusement pour Poldark, rien n’est perdu…

Créée par Debbie Horsfiled (2015)
Avec Aidan Turner, Heida Reed, Eleanor Tomlinson Statut : en production
Statut : En production
Série anglaise – Genre : Drame, Historique, Romance – Format : 8 x 52’

Avis : Quand Ross Poldark s’engage dans la Guerre d’Indépendance et part pour la Virginie, il laisse derrière lui Elisabeth, son grand amour, et un domaine en bonne santé. Alors que tout le monde le croit mort, c’est un homme changé par la guerre qui revient chez lui, espérant retrouver le monde tel qu’il l’a laissé. En chemin, il apprend que son père est mort et que son héritage ne vaut plus rien mais surtout qu’Elisabeth est fiancée à son cousin Francis. Comprenant qu’il n’est plus le bienvenu et que son avenir est compromis, Ross est néanmoins résolu à faire renaître son héritage. Et s’il  ne manque pas d’ingéniosité pour parvenir à ses fins, ses plans sont toutefois mis à mal par une situation familiale compliquée et des spéculateurs prêts à tout pour le faire tomber.
Sa rencontre avec Demelza, une jeune fille qu’il engage comme servante, va changer sa vie.

Un gros coup de cœur pour cette série romanesque mêlant tous les ingrédients essentiels.
Héros au grand cœur, soucieux du bien être de ceux qui dépendent de lui, Ross n’a pas peur des mots et dit ce qu’il pense. Peu enclin aux mondanités et plus proches des ses « gens », il n’hésite pas à participer à la mine, ni à leur sauver la vie quitte à se mettre en déshonneur ou en danger. Tiraillé entre Elisabeth, son amour de jeunesse inaccessible depuis son mariage avec son cousin et Demelza, fille de mineur fraîche et sensible, Poldark essaie tant bien que mal de concilier ses affaires commerciales, dirigées par les riches puissants, et ses affaires de cœur qu’il souhaite le plus loin possible des mondanités. Aidan Turner incarne très bien le rôle.

Le personnage de Demelza me plaît aussi beaucoup. Totalement en opposition avec celui d’Elisabeth, c’est une jeune fille fortement éprise de Ross et soucieuse de lui apporter son aide. Parfois naïve au point de commettre des erreurs dont les conséquences s’avèrent désastreuses, ses actions partent toujours d’un bon sentiment et sont sincères ce qui la rend attachante.

La peinture historique de la société et des ses bienséances est ici très bien représentée. Les mariages n’ont pour but que la stabilité financière des familles. La révolte des pauvres gronde, tandis que la faim et la misère augmentent avec les fermetures successives des mines locales. La justice n’a de juste que son nom, n’accordant la clémence qu’à ceux ayant un nom et la richesse.

J’aime aussi beaucoup les dialogues. Je trouve les réparties des personnages très intéressantes notamment celles de Ross.
Les décors et les costumes sont également superbes : les demeures pittoresques, les paysages magnifiques, les robes colorées. Bref, tout y est.

Poldark est une série avec de belles émotions qui m’a aussi fait pleurer et rire. Les multiples rebondissements qui rythment cette première saison donnent souvent l’impression que plusieurs sont déjà passées et n’offrent aucune longueur dans le scénario. Le faible nombre d’épisodes (seulement 8) est presque source de frustration pour moi qui suis devenue fan. Heureusement la saison 2 vient de débuter !

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *