La voix du sang / Anthony Ryan

La voix du sang / Anthony Ryan

couverture de La voix du sang de Anthony RyanBlood Song, Tome 1

Résumé : Vaelin Al Sorna, héros légendaire du Royaume Unifié, accomplit son dernier voyage. Sur le navire qui l’emmène vers sa condamnation, il raconte à un jeune chroniqueur impérial les événements qui l’ont conduit à cette tragique conclusion.
Vaelin aurait dû succéder à son père, le célèbre Seigneur de Guerre, mais il était promis à un autre destin. Confronté dès l’enfance au quotidien rude d’un combattant de la Foi, il n’aura désormais pour seule famille que l’Ordre qui l’a recueilli dans ses rangs. C’est là, entre les maîtres sans pitié et les épreuves initiatiques mortelles, qu’il se liera à vie à ses frères d’armes, et à celle qu’il n’a pas le droit d’approcher. Devenu le fer de lance d’un royaume gouverné par le sang, Vaelin est redouté sur tous les champs de bataille. Mais c’est pourtant son humanité qui fera de lui à la fois un héros et un traître…

Avis : La voix du sang m’a laissé un sentiment mitigé. On y trouve à la fois une intrigue dense et complexe et une linéarité qui m’a parfois fait friser l’ennui. Le récit est découpé en plusieurs parties, selon que des éléments clés jalonnent le destin du héros, Vaelin Al Sorna. Toutefois, pour moi il y a en a surtout deux principales qui se dégagent : l’apprentissage de Vaelin à la Loge du 6e Ordre, suivi de ses missions de guerrier de la Foi.

J’ai réellement beaucoup aimé le début du roman, qui tient un rôle initiatique dans le récit. Vaelin va y apprendre ce qu’est la solidarité, la camaraderie mais aussi la douleur et la perte de ceux que l’on aime. C’est entre les murs de la Loge, forteresse où se créé les plus redoutables armées du pays, qu’il va se construire, devenir un meneur d’hommes. J’ai pratiquement dévoré ces passages. Rythmés par l’apprentissage de Vaelin à devenir à la fois guerrier et homme, ils permettent de dévoiler l’univers d’Anthony Ryan de manière efficace et prenante.

La suite m’a malheureusement bien moins convaincue. Bien qu’elle se veuille épique, Vaelin entrant de plein pied dans ses devoirs de combattant de la Foi, je l’ai trouvée linéaire. L’auteur nous y réserve une succession de batailles, devant mener son héros au point culminant où, comme le prologue nous le dévoile, il est capturé par ses ennemis.

La voix du sang fait partie de ces livres où l’histoire ne pourrait pas survivre à la mort de son héros, tant elle se construit autour de son destin. Son personnage se doit donc d’emporter l’adhésion des lecteurs, mais là encore j’ai ressenti la fracture du récit. D’attachant et plein de vie, Vaelin devient trop rigide, figé et comme dénué d’émotions. De plus, je n’ai pas compris certains de ses choix et cela m’a gênée. Quant aux autres protagonistes, l’auteur s’attache surtout à ses compagnons d’armes, qu’il parvient très bien à rendre intéressants. Les autres restent assez peu développés, notamment les très rares personnages féminins, ce qui est regrettable.

Si l’univers présenté ne révolutionne pas le genre – héros doté de pouvoirs, prophétie, guerres de religion – il se révèle néanmoins solide et travaillé. Anthony Ryan prend son temps pour le mettre en place, n’en dévoilant les éléments que petit à petit. À la fin de La voix du sang, l’auteur n’aura d’ailleurs toujours clairement pas abattu toutes ses cartes. Mais parfois cette aura de mystère dont il s’entoure pèche également un peu contre lui, notamment vers la fin, où le lecteur – moi, en l’occurrence ! – en viendra à se demander s’il n’a pas loupé un passage !

Je ne sais pas encore si je lirai la suite, tant ce que j’ai lu du résumé, vient confirmer mon incompréhension des choix du héros.

Roman publié aux éditions Bragelonne – Traduit par Maxime Le Dain

logo challenge ete 2016logo du challenge emprunts de livres 2016

Enregistrer

2 comments

  • Humm, ton avis vient de faire rétrocéder ce tome au fin fond de ma wish-list (qui est bien fournie).
    Du coup, je vais aller voir d’autres critiques pour savoir si je ne l’élimine pas complètement, vu ce que tu en dis.

    Reply
    • Les pipelettes en parlent

      De ce que j’ai moi même lu à droite et à gauche, j’ai l’impression que cette série a quand même une large majorité d’échos positif.
      Ça m’intéressera d’avoir ton avis si tu finis par le lire !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *