Une putain d’histoire / Bernard Minier

Une putain d’histoire / Bernard Minier

couverture de Une putain d'histoire de Bernard MinierRésumé : Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s’abat, et la nuit… Le début d’une « putain d’histoire ».
Une histoire d’amour et de peur, de bruit et de fureur. L’histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l’enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu’au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.
Quand la peur gagne, la vérité s’y perd…

Avis : Une putain d’histoire… un titre qui intrigue, mais qui promet également beaucoup… Pari réussi pour Bernard Minier avec cette histoire qui nous entraîne sur Glass Island, une petite île battue par les vents au nord de Seattle ; une petite « île de verre », où les apparences sont pourtant parfois trompeuses…

Henri est le narrateur principal. Il a 16 ans et nous raconte son histoire ; celle d’un ado ordinaire qui vit heureux, entre ses amis, ses deux mamans et sa petite amie Noémie… jusqu’au jour où tout bascule, et où cette dernière est retrouvée échouée sur la plage. Assassinée. Il va alors partir en croisade pour découvrir la vérité. Êtes-vous prêt à le suivre dans sa quête ? Saurez-vous déceler les indices, entrevoir les profondeurs cachées sous la surface ?

L’écriture rythmée et empathique de Bernard Minier nous invite à pénétrer un récit surprenant, envoutant. La froidure et la sauvagerie des éléments qui entourent Glass Island sont une belle allégorie des évènements à l’œuvre et de la complexité des personnages. Dans cette atmosphère confinée, où tout le monde connaît tout le monde, des masques tomberont et de douloureuses vérités surgiront. À trop croire connaître ses voisins, on a parfois de désagréables surprises…

Plusieurs questions vont préoccuper les protagonistes ; le meurtre de Naomi n’est que l’une d’entre elles. Car en enquêtant sur celui-ci, Henri et ses amis vont découvrir qu’un mystérieux corbeau fait chanter les habitants de l’île, et que la jeune fille menait sa propre enquête… sur Henri lui-même. Ces évènements sont-ils liés ? Ont-ils un rapport de cause à effet ?

En parallèle, Bernard Minier aborde de manière très intéressante la protection des données personnelles, les abus, la frontière entre vie privée et sécurité. À une époque et dans une société où tout le monde est hyper connecté, où il n’est plus possible de faire un pas sans son smartphone et où les réseaux sociaux font partie du quotidien, l’auteur rappelle que toutes ses actions sont loin d’être aussi anodines qu’elles y paraissent.

Vous aimez les films d’horreur ? Vous allez aimer Une putain d’histoire !

Ainsi était celui que nous cherchions : une ombre, toujours là, jamais loin, imprévisible. Venu des profondeurs de nos peurs et de nos secrets.

Roman publié aux éditions Pocket

logo challenge ete 2016

7 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *