Les roses noires / Jane Thynne

Les roses noires / Jane Thynne

couverture de Les roses noires de Jane ThynneClara Vine, Tome 1

Résumé : 1933. Clara Vine, jeune actrice anglaise pleine d’ambition, part tenter sa chance à Berlin. Au cœur des studios mythiques de l’Ufa, elle se retrouve dans le cercle des femmes des hauts dirigeants nazis, dont l’impressionnante Magda Goebbels. Pour Leo Quinn, un agent du renseignement anglais, la jeune femme est la recrue idéale. Et, malgré le danger, Clara n’hésite pas à espionner ses nouvelles relations. Mais lorsque Magda lui révèle un lourd secret et lui confie une mission, toutes ses certitudes basculent. Clara est alors confrontée à un choix difficile.

Avis : Clara Vine est jeune anglaise fraîchement arrivée à Berlin dans l’espoir de percer au cinéma. Nous sommes en 1933 et Hitler vient d’être élu Chancelier. Sur un malentendu et un peu par hasard, Clara se retrouve intégrée dans le cercle très fermé des femmes des hauts dignitaires nazis. La « Première Dame » du IIIe Reich, Magda Goebbels, la prend même sous son aile. Mais Clara ne partage pas vraiment leurs idées, et lorsque le renseignement anglais lui demande de jouer les espionnes, elle accepte sans hésiter. Ou presque ! Car Clara a conscience du danger, et elle devra faire des choix difficiles. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour mener à bien sa mission ?

Les roses noires dresse un portrait glaçant et subtil d’une époque en pleine mutation. Le travail de retranscription de la vie des Berlinois effectué par Jane Thynne est remarquable et vivant. C’est une peinture sociale et culturelle : cinéma, propagande, mode, place de la femme allemande. Ce dernier point est particulièrement mis en valeur, par la condition même de l’héroïne bien sûr et la place qu’elle occupe et qui lui permet d’apprécier l’hypocrisie du système : « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais » ; mais aussi par la série d’articles qu’une journaliste américaine rédige sur le sujet.

Englobant tout cela, c’est la montée du nazisme qui nous est présenté. L’atmosphère de la ville se transforme : des hommes en uniforme arpentent les rues, des hauts parleurs font leur apparition dans chaque artères, les files d’attentes des ambassades ne désemplissent plus de gens cherchant à quitter le pays… La peur et le malaise s’installe peu à peu dans le cœur des habitants, mais personne n’a encore réellement pris la mesure de l’horreur qui se prépare. Seuls quelques uns voient se profiler la guerre. L’atmosphère est poisseuse.

Malgré un début peu long à démarrer, Les roses noires est un très bon roman d’espionnage, enrichit d’une période historique chargée et parfaitement rendue et aux personnages forts. On pourrait arrêter sa lecture à ce tome, l’intrigue présentée y étant résolue, mais c’est sans hésiter que je lirai le suivant, Le jardin d’hiver.

En temps normal, quand les gens étaient témoins d’un délit, ils appelaient la police. Maintenant, ils s’en gardaient bien. Ils évitaient les corps recroquevillés dans le caniveau. Ils dormaient sans être réveillés par les cris perçants, les bruits de moteur et les claquements de portière, qui signifiaient qu’on était en train d’arrêter leur voisin. C’était comme si les nazis menaient une expérience sur l’ensemble de la population, espérant lui inoculer la violence par petites doses régulières, avec pour résultat qu’elle commençait à être immunisée.

Roman publié aux éditions Le livre de poche – Traduit de l’anglais par Philippe Bonnet
La série Clara Vine comporte actuellement 4 volumes.

Lire aussi l’avis de Sia

logo destockage de pal en duo le vrai defilogo du challenge les dames en noirlogo challenge ete 2016

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *