Histoire Kardelj Abaskar / Thomas Geha

Histoire Kardelj Abaskar / Thomas Geha

couverture de Histoire de Kardelj Abaskar de Thomas GehaLe sabre de sang, Tome 2

Résumé : Mon nom est Kardelj Abaskar.
Après m’avoir laissé pour mort, Tiric Sherna a fait son chemin, et en quelques années seulement, le voici devenu souverain d’un empire craint de tous. Même les fiers Qivhviens se sont inclinés devant la puissance du sabre de sang et de son porteur.
Recueilli par un équipage de pirates, j’ai essayé de me faire oublier. Oui, j’ai survécu et je n’ai pas dit mon dernier mot : Sherna a détruit ma vie et, foi de Shao, je détruirai la sienne. Je rendrai aux peuples du continent leur liberté perdue.

Avis : Alors que dans le 1er tome Thomas Geha s’intéressait à Tiric Sherna, shao rongé par le désir de vengeance après la chute de son peuple face à l’armée des Qivhviens, il tourne cette fois sa plume vers l’Histoire de Kardelj Abaskar. Nous retrouvons l’ex-meilleur ami de l’esclave devenu tyran après que celui-ci, envouté par le sabre de sang, l’ai laissé pour mort.

Ce changement de point de vue affecte également la temporalité du récit. Le cours de l’histoire est régulièrement entrecoupé de flash-back expliquant comment Kardelj a pu survivre à son affrontement avec Tiric. Thomas Geha établit vraiment un parallèle intéressant entre ses 2 héros. Si dans le 1er tome Tiric s’était abandonné à sa soif de vengeance, se perdant ainsi lui-même, Kardelj de son côté, ne se laisse pas dominer par ses émotions négatives et parvient même à se reconstruire. Il est pourtant habité par le même désir de revanche envers celui qui l’a trahit et lui a pris la femme qu’il aimait. S’il se décidera à affronter Tiric c’est avant tout par devoir et justice plus que par vengeance. On retrouve ainsi ce que j’avais précédemment apprécié du personnage : sa pondération et sa capacité de recul par rapport aux évènements.

Avec Histoire Kardelj Abaskar, l’auteur agrandit encore son univers. Le récit est fait de voyages et de combats ; nous découvrons de nouvelles peuplades, de nouveaux protagonistes, qui tous permettent d’enrichir l’histoire. J’ai d’ailleurs particulièrement aimé le personnage du Masque. Thomas Geha lève également le voile sur sa mythologie, dévoilant les secrets du sabre de sang. Seuls bémols de ce dernier volume, certains rebondissements que l’on voit arriver de loin.

A la fin du livre, une nouvelle se passant dans l’univers explique certains évènements concernant des personnages secondaires. Bien qu’elle permette de boucler complètement l’histoire, j’ai trouvé qu’elle n’apportait pas grand chose.

Roman publié aux éditions Gallimard (Folio SF)

Lire les avis de Lelf, Ptitetrolle, Blackwolf

logo challenge ete 2016logo destockage de pal en duo le vrai defi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *