Morwenna / Jo Walton

Morwenna / Jo Walton

couverture de Morwenna de Jo WaltonRésumé : Morwenna Phelps, qui préfère qu’on l’appelle Mori, est placée par son père dans l’école privée d’Arlinghust, où elle se remet du terrible accident qui l’a laissée handicapée et l’a privé à jamais de sa sœur jumelle, Morganna. Loin de son pays de Galles natal, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres, notamment des livres de science-fiction. Samuel Delany, Roger Zelazny, James Tiptree Jr, Ursula K. Le Guin et Robert Silverberg peuplent ses journées, la passionnent. Alors qu’elle commence à reprendre du poil de la bête, elle reçoit une lettre de sa folle de mère : une photo sur laquelle Morganna est visible et sa silhouette à elle brûlée. Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est sa mère ? Elle peut chercher dans les livres le courage de se battre.

Avis : Construit sous forme de journal intime, Morwenna relate au jour le jour les pensées et la vie de Mori, jeune adolescente des années 70. On y suit sa vie et sa lente reconstruction après l’accident de voiture qui l’a laissée handicapée et a couté la vie à sa jumelle. Devant quitter son pays de Galles natal et les siens, Morwenna se retrouve pris en charge par son père et ses sœurs dans un pays froid et sans âme, l’Angleterre.

Morwenna est une passionnée de science-fiction, et après le drame familial et physique qui la frappe, les livres deviennent, plus que jamais, son refuge, ses amis, son évasion. Parfois simples citations de titres, parfois émaillés de ses commentaires, le récit est donc régulièrement entrecoupé de l’annonce de ses lectures. Herbert, Zelazny, Le Guin, Bradley,… de grands noms de la littérature parsèment en abondance ces pages. Isolée, c’est en en eux qu’elle puise sa force et qu’elle affute son esprit. C’est également par leur entremise qu’elle parviendra à établir un lien avec ce père inconnu qu’elle rencontre pour la première fois, et à se recréer un cercle d’amis.

La magie parsème ces pages. La magie des mots, de l’espoir, de la douleur d’une enfant dépossédée de la moitié d’elle-même mais qui aspire plus que tout à se reconstruire. Mais plus que ça, Morwenna croit en la magie, la vraie, celle des fées et des sorcières. Chimères d’enfant ou faits réels ? Le lecteur n’en n’est jamais tout à fait certain, et c’est jusqu’au bout que le roman gardera son mystère. Chacun pourra ainsi y mettre son interprétation.

Morwenna est un personnage profondément attachant qui touche au cœur. Forte, courageuse, ouverte d’esprit et de cœur, elle déclenche une instinctive empathie.

Une lecture pleine de poésie, sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte, et sur l’acceptation de soi. Mais aussi véritable hommage aux livres (et à la sf en particulier), à l’amour de la lecture, et à tous ceux qui se font passeurs – bibliothécaires, libraires et passionnés. Il n’y a pas ici d’intrigue au sens classique du terme, mais c’est un moment empli de douceur, de mélancolie et d’émotions que nous offre Jo Walton.

Roman publié aux éditions Gallimard (Folio SF) – Traduit par Luc Carissimo
Morwenna a reçu les prix British Fantasy Award, Nebula, Hugo

Lire aussi les avis de Lorkhan, Blackwolf, Johanne

4 comments

  • La couverture est tellement chouette que j’ai sauté sur le résumé … je n’arrive pas a savoir si ce livre t’a vraiment plu, ma Zina. Je suis moins emballée a présent, j’ai peur que le manque d’intrigue m’ennuie un peu …

    Reply
    • Zina

      Ah ? pourtant j’avais l’impression d’avoir été claire : J’ai adoré !
      Par contre je comprends que l’absence d’intrigue classique puisse déplaire à certains, mais ca ne m’a pas gêné du tout. Je me suis vraiment attachée à Morwenna, et j’avais a cœur qu’elle réussisse sa quête personnelle : accepter la perte de sa sœur, apprendre à composer avec ses difficultés familiales, et grandir tout simplement.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *