Savages / Don Winslow

Savages / Don Winslow

couverture de Savages de Don WinslowRésumé : Ils sont trois : Ben, docteur en botanique et marketing, Chon, mercenaire féru d’armes sophistiquées, et Ophelia (dite O), une bimbo que l’on aurait tort de prendre pour une idiote. Ce trio à la Jules et Jim produit de l’hydro, un cannabis cultivé hors sol, sans matières organiques. Ils vivent fort bien (sexe, volley-ball, bière et dope) de leur petit commerce à Laguna Beach, Californie du Sud, jusqu’au jour où la reine du Cartel de Baja décide d’éliminer cette concurrence qui fait tache dans son empire. Le trio refuse avec panache l’offre de rachat et la belle vie californienne tourne au cauchemar quand O. est kidnappée…

Avis : Que dire de Savages de Don Winslow ? Qu’il est « out of this world » ? Mais si purement kiffant tellement il est véridique ? (En même temps, je ne vis pas dans un cartel donc comment le saurais-je ?)

Si uniquement parfait, autant dans le style avec son alternance entre écriture de type scénario et textes normaux, mise en scène des pages (utilisation de l’italique, cascades de mots…), premier chapitre coup de poing où il n’est écrit que « Fuck you », que dans le vocabulaire (baditude, PAQU: Passive-Agressive Queen of the Universe) ou la poésie/psychologie des personnages (le bon, la brute, les truands, la belle…mais pas que évidemment !).
Dan Wislow colle à l’air du temps dans la veine de Weeds, Breaking Bad, et aussi pour le coté espagnol, dérangeant et déjanté de Les nouveaux sauvages.

Dire que cela m’a donné envie de lire Kings of cool et ses autres romans? Bien sûr et ce MALGRÉ les viols, les décapitations, la torture, le suspense qui m’a fait vraiment peur, la violence gratuite et POUR le style, les dialogues énormissimes, du sexe, des images forcément psychédéliques, avec tout ce qui se fume, et doublé d’un Roméo et Juliette version 3.0 en filigrane.

Encore une fois, et comme avec John Connolly, je me surprends à renouer, et même il faut que j’ose l’admettre, à apprécier la violence et l’horreur quand celle ci sert une histoire trépidante et des mots exceptionnels.
Mais blindez vous, Savages va vous rendre accro, puis vous atomiser et vous laisser pantelant, begging for more !!!!

Roman paru aux éditions Arrow Books

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *