Comment trouver la femme idéale ou le Théorème du homard / Graeme Simsion

Comment trouver la femme idéale ou le Théorème du homard / Graeme Simsion

couverture de Le theoreme du homard de Graeme simsionRésumé : Don Tillman a un gros problème. Ce n’est pas son incapacité à vivre en société. Ni ses idées arrêtées sur à peu près tout (à commencer par le homard au dîner, le mardi). Non, le vrai souci de Don, brillant professeur de génétique, c’est le « Problème Épouse ». Sur 100 individus de sexe féminin, 100 ne répondent absolument pas à la liste de critères scrupuleusement établie par lui – et Rosie, étudiante le jour, serveuse la nuit, encore moins que les autres… Et c’est bien là que le théorème se complique…

Avis : OMG ! Comment trouver la femme idéale ou le Théorème du homard est un livre désopilant, frais, absurde et en même temps, si vrai et si tendre.

J’ai adoré cette course à l’épouse que poursuit Don (entre autres choses, car il ne faudrait quand même pas être TROP en quête d’amour !). Ce héros bien malgré lui, est hors norme de chez hors norme. Entre ses amis au mariage libre, ses tests génétiques hors la loi d’une série de possible pères, et ses sorties au restaurant chic en veste de jogging, on n’est pas à cours de beaux paragraphes truculents. Comment peut-on ne pas savoir que l’on est atteint du syndrome d’Asperger me direz-vous et se demande-t-il ?

Les scènes hilarantes se succèdent, tantôt à un rythme effréné, tantôt en intercalant une scène romantique, ou en tout cas ce qui pourrait le plus s’en rapprocher pour cet handicapé présumé des sentiments.
On est pris en otage par le rythme, l’intelligence du propos pas si terre à terre ou décalée qu’il n’y parait, mais aussi par l’absurde et le poétique que Don déclenche si souvent dans nos cerveaux, bien malgré lui (ou pas d’ailleurs)….

Mais si Don est le héros et narrateur de cette histoire, on s’attache à tous les personnages parfois bien malgré eux également. Leurs différences renferment toute leur humanité et les rend touchants. Comment trouver la femme idéale ou le Théorème du homard nous montre notre humanité, nos différences et ce qui nous rend tous les Asperger de quelqu’un d’autre, d’une autre culture, d’une autre clique (au sens américain du terme). On a tous des moments d’inadéquation, de non compréhension ou de ne pas se sentir a sa place dans ce monde.

J’ai hâte de lire la suite des aventures de Don et Rosie, surtout avec la mise en bouche des 2 premiers paragraphes à la fin !
On en pince vraiment pour eux !

Roman publié aux éditions Pocket – Traduit par Odile Demange

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *