Le Cercle de Farthing / Jo Walton

Le Cercle de Farthing / Jo Walton

couverture Le cercle de Farthing de Jo WaltonSubtil changement, Tome 1

Quatrième de couverture : Huit ans après que «la paix dans l’honneur» a été signée entre l’Angleterre et l’Allemagne, les membres du groupe de Farthing, à l’origine de l’éviction de Churchill et du traité qui a suivi, fin 1941, se réunissent au domaine Eversley pour le week-end. Bien qu’elle se soit mariée avec un Juif, ce qui lui vaut d’habitude d’être tenue à l’écart, Lucy Kahn, née Eversley, fait partie des invités. Les festivités sont vite interrompues par le meurtre de Sir James Thirkie, le principal artisan de la paix avec Adolf Hitler. Sur son cadavre a été laissée en évidence l’étoile jaune de David Kahn. Un meurtre a eu lieu à Farthing et un coupable tout désigné se trouvait sur les lieux du crime. Convaincue de l’innocence de son mari, Lucy trouvera dans le policier chargé de l’enquête, Peter Antony Carmichael, un allié. Mais pourront-ils ensemble infléchir la trajectoire d’un Empire britannique près de verser dans la folie et la haine ?

Avis : Le cercle de Farthing offre un mélange d’uchronie et de roman policier très réussi. Nous sommes en 1949, l’Europe est entièrement sous le joug des nazis. Les États-Unis se cloisonnent sur leur continent et l’Angleterre quant à elle, a signé en 1941 un traité de paix avec Hitler, pompeusement appelé « La paix dans l’honneur ». Et c’est là, à Farthing, petite bourgade à quelques heures de Londres, que ceux à l’origine de cet accord se sont réunit à la veille d’un vote d’importance pour leur parti. Mais le weekend vire à l’aigre lorsque le corps de Sir James Thirkie, l’initiateur du traité, est retrouvé sans vie, une étoile jaune plantée dans la poitrine.

Jo Walton nous entraîne ici dans un univers maîtrisé, qu’elle approfondit peu à peu, nous emportant dans une vague effrayante de réalisme. Car un pays qui a accepté de pactiser avec l’Allemagne nazie peut-il vraiment rester loin des dogmes professés par celle-ci ? A partir d’un microcosme, l’auteure offre un large éventail de sentiments et situations : la peur, la haine, la jalousie, l’hypocrisie des classes et le jugement porté envers ceux qui sont différents, et comment, tout cela peut mener à la montée de l’extrémisme… lorsque l’avidité du pouvoir vient s’en mêler.

Grâce à ses deux narrateurs, Lucy Khan, fille de bonne famille qui a choisi de se mésallier avec un juif, et l’inspecteur Carmichael, chargé de l’enquête par le Yard, Jo Walton nous permet d’accéder aux deux facettes de ce monde. Les mensonges et manipulations politiques ont la part belle. L’enquête, so british, permet petit à petit de mettre au jour les failles de ce système soit disant honorable. Le final, absolument pas convenu, couronne Le cercle de Farthing et révèle une plume plus noire qu’elle n’en a l’air.
Premier tome de la trilogie du Subtil changement, le cercle de Farthing m’a assurément convaincu de lire les autres.

Roman publié aux éditions Denoël (Lunes d’encre) – Traduit par Luc Carissimo

logo challenge ABC imaginaire 2016logo du challenge les dames en noir

9 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *