Volée noire / Anne Bishop

Volée noire / Anne Bishop

Couverture de Meg Corbyn tome 2 de Ann Bishop aux éditions MiladyMeg Corbyn, Tome 2

Quatrième de couverture : Grâce à son don de clairvoyance, Meg Corbyn a gagné sa place auprès des dangereux terra indigene de Lakeside. Lorsque l’apparition d’une nouvelle drogue violente et addictive remet en cause le pacte fragile entre Autres et humains, la petite ville est de nouveau plongée dans la tourmente. Les aptitudes de Meg devraient permettre à Simon Wolfgard, dirigeant métamorphe de l’enclos, d’éviter un bain de sang. Mais encore faut-il pouvoir déchiffrer ses visions à temps. D’autant que l’homme qui veut récupérer la prophétesse se rapproche, mettant en péril les vies de tous ceux qui la considèrent à présent comme l’une des leurs.

Avis : Après un avis mitigé sur Lettres écarlates, j’étais tout de même curieuse de lire la suite des aventures de Meg Corbyn. Car si la fin du premier tome avait été maladroite et poussive, l’intrigue et le monde présenté n’en restaient pas moins très intéressants. Heureusement, Volée noire n’a gardé que ces qualités, ce qui en fait un vrai page turner.

Les relations entre humains et terra indigene s’enveniment. Tout le continent de Thaisia est en train de se transformer en véritable poudrière. Dans l’ombre, le Contrôleur continue à maintenir la pression sur les Autres grâce aux drogues qu’il a mises au point, accentuant la peur et la rancœur des deux côtés. En parallèle, le mouvement les Humains Avant Tout s’étend de plus en plus, et rencontre une attention favorable partout où il passe, jusqu’à atteindre Lakeside même. Il y a là une vraie mise en avant du racisme et des préjugés qui peuvent agiter différentes populations. Anne Bishop réalise ce point avec justesse, les comportements qu’elle met en place sont tout à fait crédibles.

Volée noire permet également d’en apprendre plus sur les cassandra sangue, sur leur magie et leur espérance de vie. C’est très intéressant de voir cette mythologie développée, même si cela laisse peu d’espoir pour l’avenir de Meg. Mais c’est justement ce qui participe à la force de cette histoire. Une héroïne qui se tue à petit feu à chaque fois qu’elle utilise ses pouvoirs, ce n’est pas courant. Pire, sa magie est susceptible de la rendre folle. Cela induit une tension et un enjeu supplémentaire à chaque coupure.

Les protagonistes sont toujours aussi sympathiques, et c’est un plaisir de lire leurs différentes voix. Les relations entre Meg et Simon évoluent peu à peu et si leurs interactions sont parfois un peu ridicules, cela reste mignon. Je regrette toutefois que les personnages de Tess, Vlad et Monty ne soient pas plus développés. Bien que pour ce dernier Anne Bishop approfondisse certains pans de sa vie, cela reste pour l’instant cantonné à quelques pages.

Roman publié aux éditions Milady – Traduit par Sophie Barthélémy

Lire l’avis de Gilwen

destockage de pal theme avance dans une serie

14 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *