Cinder / Marissa Meyer

Cinder / Marissa Meyer

couverture de Cinder de Marissa Meyer

Les chroniques lunaires, Tome 1

Résumé : Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.
Une terrible épidémie ravage la population.
Depuis l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure…
Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle- mère. Car la jeune-fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer…

Avis : Cinder propose un univers déroutant ! Marissa Meyer nous emmène à New Beijing, dans un univers post-apocalyptique. La Terre a été ravagée par quatre guerres mondiales et une pandémie fait rage, sans que l’on puisse trouver un remède. Parmi les humains, les robots et les lunaires (les habitants de la Lune), Cinder, une jeune fille mi- humaine mi- cyborg, tente tant bien que mal de s’en sortir. Son magasin de mécanique lui permet de rapporter de l’argent à son horrible belle-mère et de faire vivre ses deux sœurs adoptives. Tous les éléments sont donc là pour rappeler le conte de Cendrillon… mais subtilement mêlés à un univers de science-fiction. 

L’intrigue est très bien ficelée. L’auteure met en place le contexte en quelques pages et les premiers rebondissements sont rapides et successifs, ce qui donne un rythme très agréable de lecture. On découvre le passé de Cinder en même temps qu’elle, tout comme ce qui se trouve et se passe au-delà de sa ville, New Beijing. Cela nous tient donc en haleine car on essaye de comprendre, on se questionne en même temps que le personnage. Pour ce qui est du reste des protagonistes, on les aime ou on les déteste à travers le prisme de Cinder. L’auteure prend le temps de les développer, de leur attribuer un caractère et un rôle défini.

Ainsi, même si on devine les grandes lignes de l’intrigue finale au bout d’une centaine de page, l’univers créé par Marissa Meyer est si intriguant que l’on dévore les 400 pages de cette réécriture inhabituelle et réussie.

Roman publié aux éditions Pocket Jeunesse – Traduit par Guillaume Fournier

9 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *