Z nation – saison 1

Z nation – saison 1

Affiche de la série Z NationSynopsis : Trois ans après qu’un virus ait ravagé les Etats-Unis, un seul homme est immunisé contre l’infection. Le futur de l’humanité dépend de lui, mais le terrible secret qu’il cache pourrait mettre en danger l’équipe chargée de le conduire jusqu’en Californie, dans un laboratoire susceptible de développer un vaccin. Le chemin sera long et semé d’embûches…

Créée par Karl Schaefer et Craig Engler (2014)
Avec Kellita Smith, DJ Qualls, Keith Allan
Série américaine – Genre Drame, Epouvante-horreur, Action – Format : 13×42′
En cours de production

Avis : Nouvelle série sur le thème des zombies, Z Nation me surprend un peu. Elle passe de scènes très sérieuses à totalement déjantées. Si sur le fond, l’histoire peut faire penser à The Walking Dead, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une production Asylum, connue pour reprendre des blockbusters en série B.

Dans un monde dévasté, après qu’un virus ait infecté tous les vivants, les transformant en zombies juste après leur mort, un prisonnier est pris en charge à New York par un petit groupe de survivants. Grâce à l’injection d’un antidote test, il est le seul capable d’enrayer l’infection. Ils ont pour mission de l’accompagner sain et sauf en Californie et de le livrer à un laboratoire qui pourra synthétiser un remède.
Voici donc notre groupe éclectique, en route pour une traversée des États-Unis d’Amérique.

J’ai particulièrement apprécié cette première saison et je l’ai regardée d’une traite sans m’en lasser. Le rythme est soutenu et chaque épisode apporte de la nouveauté. Moins sombre que TWD, j’ai tout de même été surprise par certaines scènes qui me laissent penser qu’en cas d’attaque de zombies, ce ne sont pas forcément les meilleurs qui restent.

A contrario, certains épisodes jouent beaucoup sur l’humour, la dérision (des zombies shootés au cannabis, un militaire « unique rescapé » qui devient M. Radio…), et parfois l’incohérence. Les personnages prennent ce qui leur arrive avec beaucoup de second degré. Leur quotidien a totalement changé et leur perception des petits bonheurs de la vie également. Je les apprécie particulièrement parce qu’ils sont très caricaturaux : une dure à cuire au cœur tendre, un docteur en mal de drogue, un repris de justice très égoïste…

Je crois que c’est ce côté de la série qui m’a plu. Z Nation ne se prend pas au sérieux et cherche à faire dans le sensationnel et le décalé, tout en gardant le fil de l’histoire.
Je recommande et j’attaque la saison 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *