Le poil de la bête / Heinrich Steinfest

Le poil de la bête / Heinrich Steinfest

Couverture de Le poil de la bête de

Résumé : Le jour où la blonde Anna Gemini a décidé de travailler pour subvenir aux besoins de son fils handicapé, son choix s’est presque naturellement porté vers le métier de tueur à gages. Une fois son orientation professionnelle déterminée, elle a rencontré Kurt Smolek, un archiviste obsédé par la formule secrète de la miraculeuse Eau de Cologne 4711, qui l’a aidée dans sa nouvelle carrière en lui fournissant des clients… Mais la route d’Anna Gemini a croisé celle de Markus Cheng, un détective privé viennois manchot, très attaché à son vieux chien et d’une intelligence aiguë. Sa vie s’est alors singulièrement compliquée.

Avis : Si vous aimez la loufoquerie, mais attention, la loufoquerie intelligente, Le poil de la bête vous fera un plaisir immense !
C’est aussi un livre poétique et parfois au-delà de l’absurde, mais toujours malin et plein de suspense, bref, une enquête réussie !

Il y a parfois des longueurs, mais elles sont vite compensées par un rebondissement qui fait avancer l’enquête ou explique la vie de l’un ou l’autre des personnages. D’ailleurs, leurs vies sont tellement bien imbriquées, et tout est tellement bien pensé, que tout « s’explique » dans la foulée.

Les personnages, bien que nombreux, ont tous leur place. Cette galerie de personnalités n’est pas du tout rébarbative. Encore une fois si on plonge comme je l’ai fait dans le scénario totalement barré, avec sa mentalité différente et son approche radicalement éloignée du polar commun (ici, c’est un privé qui fait avancer l’enquête), on en redemande!

Enfin, la traduction, à quelques petites bizarreries près, est bonne. Je reste en revanche persuadée qu’il est toujours mieux de le lire en « VO ».

Et l’auteur pense à tous ses lecteurs. On ne reste pas sur sa fin (ni sur sa faim d’explication) avec un « épilogue pour ceux qui veulent toujours tout savoir ».

Très bonne dégustation, ou « dévorage », selon votre humeur, de ce super policier un peu, beaucoup, passionnément hors catégorie.

Roman publié aux éditions Folio (Policier) – Traduit par Corinna Gepner

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *