Le héros des siècles / Brandon Sanderson

Le héros des siècles / Brandon Sanderson

Couverture de Fils des brumes tome 3 de Brandon Sanderson aux éditions Le livre de pocheFils-des-brumes, Tome 3

Résumé : Pour mettre fin à la tyrannie, Vin a tué le Seigneur Maître.
Mais en essayant de fermer le Puits de l’Ascension, elle a laissé s’échapper une des formes maléfiques de l’Insondable. Depuis, ses Inquisiteurs et les brumes font toujours plus de victimes, tandis que les cendres qui tombent du ciel sont devenues incroyablement lourdes, menaçant d’ensevelir le pays et d’affamer les hommes. Vin et l’empereur Elend Venture espèrent sauver ce qui peut encore l’être. Mais pour cela, ils devront découvrir les derniers secrets du Seigneur Maître : l’ultime cachette d’atium, le plus puissant métal des Fils-des-Brumes, et l’identité du Héros des Siècles.

Avis : Un an s’est écoulé depuis que Vin a libéré l’Insondable au Puits de l’Ascension. Désormais, les cendres tombent sans discontinuer sur les Dominats, les brumes restent de plus en plus longtemps, et Elend a entrepris de mériter son titre d’Empereur. Le désespoir n’est pas loin de s’abattre, et trouver le héros des siècles est la quête de la dernière chance.

La fin de toute chose approchant, tous les rôles sont importants, tous les protagonistes sont mis en lumière. Elend et Vin essaient désespérément de sauver leur peuple. Sazed est pris dans le cyclone de la dépression ; la perte de Tyndel a emporté sa foi, et il n’est plus que l’ombre de lui-même. Spectre, pétri de culpabilité après ce qu’il considère comme un abandon, est bien décidé à se racheter. OrSeur quant à lui nous permet de découvrir le fascinant peuple Kandra. Tous, sont portés par des sentiments et des interrogations qui leur sont propres. Brandon Sanderson a su parfaitement les travailler, les faisant radicalement évoluer au cours de sa trilogie. J’apprécie qu’il n’ait cependant pas oublié Kelsier, lui qui avait initié la rébellion, dans cet ultime tome. À travers ses amis, sa bande, leurs souvenirs, il est toujours présent. Pas seulement la légende, mais l’homme.

Mais Brandon Sanderson ne se repose pas uniquement sur l’univers qu’il avait déjà si parfaitement construit dans les 2 tomes précédents puisqu’il l’approfondit encore. Ainsi, nous pouvons découvrir un nouveau pouvoir, après l’allomancie et la ferrochimie, une troisième façon d’utiliser les métaux, terriblement efficace et proprement terrifiante. En plus de cela, l’auteur nous fait partager sa vision, et l’on se rend compte que depuis le début, tout était minutieusement pensé, élaboré. De nombreux évènement prennent alors une nouvelle signification. Le Héros des siècles est aussi l’occasion pour l’auteur d’une réflexion poussée sur le pouvoir de la foi, et sur les doctrines religieuses, sans pour autant jamais offrir de jugement ou se faire didactique.

Le seul reproche que je pourrais faire à ce tome, vient des apartés qui commencent chaque chapitre. Comme dans les premiers volumes, nous y découvrons les pages d’un journal. Celui-ci est cette fois rédigé par le héros des siècles lui-même, mais je l’ai trouvé moins intéressant que ceux qui nous avaient déjà été présentés car il contient peu de révélations, revenant au contraire sur des choses que l’on avait comprises ou apprises dans les chapitres précédents.

Le Héros des siècles est donc un véritable page turner. Les rebondissements sont si nombreux, on veut tellement savoir ce qu’il va se passer, comment cela va finir, qu’il est très difficile de poser le livre. Jusqu’au bout, l’auteur saura nous surprendre, en gardant une dernière révélation dans cette fin inattendue, mais réussie et belle.

« Je suis la montagne qui broie. La vague qui déferle. L’orage qui fracasse. Je suis la fin. »

Roman publié aux éditions Le livre de poche – Traduit par Mélanie Fazi

logo ABC imaginaire 2015logo challenge de l'été 2015

8 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *