Animale, t.0 & t.1 / Victor Dixen

Animale, t.0 & t.1 / Victor Dixen

Couverture du prélude d Animale de Victor Dixen aux éditions Gallimard Jeunessecouverture de Animale tome 1 de Voctor Dixen aux editions Gallimard

Résumé : « Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les sœurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ?
Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu’elle s’enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret. »

Avis : J’ai commencé Animale par son prélude. Il n’est pas vraiment nécessaire de le lire avant, mais je l’avais en ma possession. Cette ouverture m’a un peu déboussolée. Victor Dixen nous y projette dans la campagne de Russie menée par Napoléon et nous raconte les aventures de Pierre Valandrin, soldat jouant du tambour dans l’armée. Ce tome est donc centré sur un autre personnage que celui que l’on retrouve sur la première de couverture.

Nous suivons Pierre de ville en ville à la recherche de nourriture jusqu’au moment où il rencontre une jeune fille dont la description est semblable à l’illustration. On s’attend alors à enfin découvrir le personnage central de la saga or… il n’en est rien ! J’ai donc achevé cette lecture en ayant énormément d’interrogations. Ainsi, le prélude remplit parfaitement sa tâche d’attiser notre curiosité pour le tome 1.

La couverture choisie par Gallimard pour La malédiction de Boucle d’or ne m’a pas du tout attirée, mais comme la lecture du tome 0 m’avait laissé perplexe, j’avais trop de questions sans réponses pour ne pas lire cette suite. De plus, le style d’écriture de Victor Dixen m’a d’emblée plu. Il est très fluide et agréable à lire.

L’auteur recrée tout un contexte en utilisant les codes du conte Boucle d’or et les trois ours, mais en y mêlant légendes scandinaves sur fond de régime napoléonien. Autant dire que l’addition des trois nécessite de nombreuses descriptions, descriptions qui ont créé des longueurs et qui m’ont souvent perdue dans l’intrigue. Toutefois, j’ai beaucoup aimé l’ambiance instaurée : une sorte de tension, de mystère qui entoure le personnage, Blonde. Jeune orpheline de 17 ans, elle vit depuis son plus jeune âge dans un couvent et semble souffrir d’un mal mystérieux.

Le livre est découpé en quatre parties. Dans les deux premières, nous suivons l’héroïne. La troisième est une sorte de journal intime écrit par Blonde. Enfin, nous suivons Gaspard, un apprenti sculpteur que l’on découvre au début du tome.

Nous découvrons d’abord l’environnement dans lequel vit Blonde et ses premières découvertes concernant son passé mystérieux dont elle ne sait rien. En effet, elle est entré au couvent peu après sa naissance et les sœurs lui ont toujours dit qu’elle était orpheline. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’une somme d’argent a été donnée à son arrivée, couvrant tous les frais. La première partie permet également de découvrir les autres protagonistes de l’histoire. J’ai aimé le fait que l’auteur nous divulgue des informations sur les autres personnages au fur et à mesure de l’intrigue. Toutefois, j’ai trouvé que l’évolution de la relation entre Blonde et Gaspard était un peu trop rapide à mon goût. Si cet aspect avait été plus développé, j’aurai peut-être eu moins de mal à comprendre la réaction et la détermination de Gaspard au moment où il découvre la vérité sur l’identité de Blonde.

Ainsi, ce qui nous retient tout au long d’Animale, La malédiction de Boucle d’or, c’est de savoir quelle est la véritable identité de Blonde. Et bien que la fin ne m’ait pas permis d’apporter toutes les réponses concernant le prélude, j’ai trouvé qu’elle n’appelait pas à un tome 2.

Romans publiés aux éditions Gallimard Jeunesse

8 comments

    • June

      J’hésite à lire le prochain tome…mais j’ai encore beaucoup de questions sans réponses par rapport au prélude ! As-tu lu le prélude ?

      Reply
  • Je suis justement en train de lire le premier tome et pour l’instant j’adhère totalement ! Le contexte historique est un gros plus, l’écriture de Victor Dixen est agréable et j’ai hâte de connaître la suite !
    Par contre, c’est vrai que la couverture n’est pas top :/

    Reply
    • June

      Je trouve que l’atmosphère de la période napoléonienne a été très bien retranscris. On sent qu’il y a eu de la documentation….
      Je pense me laisser tenter par la suite, ne serais-ce que pour savoir la fin !
      Et pour la couverture, je ne sais pas toi, mais de mon côté c’est la manière dont a été dessiné le visage qui me perturbe…trop parfait, trop lisse…il fait presque peur !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *