La Morsure du givre / Patricia Briggs

La Morsure du givre / Patricia Briggs

couverture de Mercy Thompson tome 7 de Patricia Briggs aux editions MiladyMercy Thompson, Tome 7

Quatrième de couverture : Pour Mercy Thompson, mariée depuis peu à Adam Hauptman, charismatique Alpha de la meute locale, Thanksgiving aurait dû être une fête paisible en famille. Elle était loin d’imaginer que faire du shopping avec sa bellefille Jesse risquait de virer au cauchemar. Et pourtant, lorsqu’elle ne parvient pas à joindre Adam par téléphone, ni aucun membre de la meute, la jeune femme sait que tous ceux qu’elle aime courent un grave danger. Aidée par des alliés improbables, Mercy va devoir une fois de plus voler au secours des siens.

Avis : Après un tome 6 qui m’avait profondément ennuyée, je n’étais pas pressée de retrouver les aventures de Mercy Thompson, mais je voulais laisser une chance à une série que j’avais pourtant tant aimée au départ. Et je suis soulagée de dire que La morsure du givre est tout de même un niveau au-dessus, même si je ne retrouve plus l’engouement des débuts.

Le gros problème, c’est que depuis que Mercy et Adam sont ensemble, il n’y a plus aucune étincelle entre eux, alors qu’une grande partie de l’attrait et du dynamisme de la série reposait sur leur relation. On se retrouve exactement avec le même phénomène que ces séries télé qui perdent tout éclat lorsque le couple de héros se met en couple.

Heureusement, Patricia Briggs sauve ici les meubles avec une intrigue enlevée et dynamique. Toute la meute a été kidnappée par une prétendue agence gouvernementale, et Mercy se retrouve seule avec Ben et Kyle pour tenter de comprendre à qui ils ont affaire et retrouver les leurs. La première partie est très réussie, car on n’a pas le temps de s’ennuyer tant il se passe toujours quelque chose. Toutefois, j’ai trouvé que la fin se tirait en longueur.

Mais La morsure du givre permet également de retrouver des personnages que l’on n’avait pas vus depuis un moment, à savoir Tad et Zee, ce que j’ai beaucoup apprécié. On peut dire que les faes s’y entendent pour mettre de l’ambiance ! Même si, je dois le reconnaître, j’attendais plus de mouvements du côté des faës à la suite du rebondissement qui avait eu lieu dans Jeu de piste (Alpha & Omega t.3).

Après avoir été une de mes séries d’urban fantasy préférées, Mercy Thompson est désormais juste une série sympathique et légère. Je continuerai à la lire, mais avec des attentes moins élevées qu’autrefois.

Roman publié aux éditions Milday – Traduit par Lorène Lenoir

logo challenge de l'été 2015bannière du challenge fantsy thrillers de Licorne

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *