Lola, petite, grosse et exhibitionniste / Louisa Méonis

Lola, petite, grosse et exhibitionniste / Louisa Méonis

Couverture de Lola petite grosse et exhibitionniste de Louisa MeonisLola, Tome 1

Résumé : « Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). Grosse (aucun commentaire). Et exhibitionniste (mais toujours par erreur !) »
Auteur de romans érotiques la nuit et assistante d’une patronne aussi tyrannique qu’anorexique pour une grosse boîte de finance new-yorkaise le jour. Et jusque-là, je m’en sortais pas trop mal. Mais il a fallu que mon big boss décède (l’égoïste !). Hop, Joseph Hamlish n’est plus, vive Jérémy Hamlish ! Alias monsieur le fils héritier qui a débarqué dans nos bureaux, alias monsieur JE SUIS UN DIEU VIVANT. Alors bon, moi, j’ai beau être une fille très bien sous tous rapport, quand on me met dans un ascenseur (ou sur un ring) avec l’incarnation de mes fantasmes, forcément, j’ai tendance à dépasser les bornes des limites. Voire à aller un peu au-delà…

Avis : Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu un roman de chick-lit, ce doit être l’été qui m’inspire ! J’ai eu envie de celui-ci car le pitch me faisait penser à celui de Les petits secrets d’Emma de Sophie Kinsella, qui m’a laissé un très bon souvenir tant il m’avait fait rire. Et en effet, Lola, petite, grosse et exhibitionniste propose une histoire colorée et drôle. Pas autant que le livre précité, mais on a souvent le sourire aux lèvres à la lecture et cela, grâce à l’héroïne qui est complètement déjantée.

Bien que j’ai parfois vu ce roman classé en érotique, je ne suis pas vraiment d’accord. Sans aucun doute, c’est de la chick-lit avant tout. Certes, l’histoire est légèrement épicée et l’héroïne est assez obsédée – mais cela semble être dans l’air du temps ! – mais non, ce n’est pas une « Marie couche-toi là ». Honnêtement, il y a plus de sexe dans certains romans de « bit-lit ». Ceci dit, il y a tout de même une scène qui m’a dérangée, avec le père de la meilleure amie de Lola, qui était vraiment too much.

La narration est partagée entre les deux personnages principaux, Lola et Jeremy, son patron. Cela n’est cependant pas très bien maitrisé, Jeremy n’ayant la parole que deux fois. Son intervention sert surtout à faire découvrir au lecteur qu’il n’est pas celui qu’il prétend être. Et si cela est en effet un point important puisque c’est celui qui donne envie de passer le cap du tome 2, il aurait été plus intéressant d’équilibrer un peu plus leurs temps de parole.

Lola, petite, grosse et exhibitionniste est une histoire légère, pétillante et sans prétention, parfaite pour lire sur la plage !

Roman publié aux éditions Harlequin (HQN)

logo challenge de l'été 2015bannière du 2015 reading challenge

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *