Les Ravisseurs quantiques / Roland C. Wagner

Les Ravisseurs quantiques / Roland C. Wagner

couverture de Les ravisseurs quantiques de Roland C. Wagner aux editions L AtalanteLes futurs mystères de Paris, Tome 2

Résumé : Le talent de transparence est un avantage certain pour un détective privé. Sauf lorsque votre employeur vous oublie au moment du règlement des honoraires, ou que votre copine oblitère votre existence… C’est donc affublé de son borsalino vert fluo pour le moins voyant que Temple Sacré de l’Aube Radieuse-appelez-le Tem-mène l’enquête. Il doit cette fois retrouver une jeune fille kidnappée par une secte de copistes. Mission simple en apparence, mais qui se complique dès lors que son chemin croise celui d’un chien jaune ravisseur quantique, de la pierre philosophale et d’agents du KGB polymorphes… Tem peut heureusement compter sur sa fidèle Gloria, l’Intelligence Artificielle anarchiste!

Avis : J’avais été complètement enchantée par la découverte de l’univers décalé de Roland C. Wagner dans La balle du néant, et c’est bien décidé à dévorer toute la série que j’avais refermé ce premier tome. Malheureusement, ce deuxième opus m’a nettement moins convaincue.

Les ravisseurs quantiques lancent Tem à la rescousse d’une jeune femme embrigadée par une secte de copistes. S’il ’pense d’abord l’affaire facile – pensez ! un transparent comme lui ! – il va vite déchanter. Odon, le gourou de la dite secte possède en effet des pouvoirs inattendus, dont celui de faire un lavage de cerveau à l’aide de la psychosphère. C’est là que Roland C. Wagner fait prendre à son récit un virage à 180°, en plongeant ses personnages en pleine uchronie. Le communisme est ressorti grand vainqueur de la guerre froide et c’est avec une troupe de KGB aux trousses que Tem tentera de retrouver son monde.

Bien que l’auteur fasse preuve ici encore de sa fertile imagination, Les ravisseurs quantiques ont pêché pour moi par leur flagrant manque d’humour. Le récit m’a paru sec et le héros se laisser balader tout du long plutôt que d’être réellement acteur de l’histoire. Par ailleurs, l’intrigue policière s’efface ici devant les délires hallucinatoires des personnages.

Comme le premier, cet opus est suivit d’une courte nouvelle. Le réveil du parasite met à l’honneur Gloria, l’aya anarchiste amie de Tem et a le mérite d’apporter une sorte de conclusion au livre.

Roman publié aux éditions L’Atalante (La Dentelle du cygne)

logo challenge de l'été 2015

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *