L’autre moi-même / Saskia Sarginson

L’autre moi-même / Saskia Sarginson

couverture de L autre moi-même de Saskia Sarginson aux editions MarabooksRésumé : Enfant, Klaudia a toujours été terrifiée par son père. Quant aux crimes commis par celui-ci dans son passé, elle en éprouve une effroyable honte. Aussi, son éloignement pour entrer à l’université est-il pour elle l’occasion rêvée de se « réinventer », elle se transforme alors en Eliza Bennet, une jeune femme pleine d’assurance. Mais lorsque Klaudia se retrouve obligée de revenir chez elle, la voilà dramatiquement piégée dans une double vie. La révélation de secrets enfouis dans le passé de son père oblige la jeune femme à affronter enfin son héritage familial. Mais elle va bientôt soupçonner qu’elle n’est pas la seule personne de la famille à s’être forgé une double identité – et pas la seule non plus à être capable de mettre un terme à une existence…

Avis : Avec un prologue qui paraît très convenu, L’autre moi-même démarre comme un bon livre de plage. Mais finalement il se révèle bien meilleur que seulement cela. Les flash-backs, utilisés avec justesse, apportent du suspense et augmentent la force du récit en donnant un peu d’avance au lecteur sur l’héroïne.
L’épilogue est en revanche décevant et c’est dommage.

Cette belle histoire traite principalement des secrets de famille et de la culpabilité dont héritent parfois les enfants, comme d’un bagage génétique.
Mais L’autre moi-même traite également des sentiments. Qu’ils soient familiaux, amoureux ou amicaux et d’une façon qui m’a beaucoup plu. En effet, Saskia Sarginson décrit en alternance ce que vit ou ressent tel ou tel personnage et nous montre ainsi le décalage qu’il existe entre nos perceptions et la réalité, ou encore entre nos perceptions et celles qu’en ont les autres.

Bien sûr, ce livre parle beaucoup des horreurs de la guerre et des séquelles, autant physiques que morales et psychiques, qu’elle laisse derrière elle.

Spoiler alert
Même si c’est loin d’être le thème principal, surtout avec le twist final, c’est une bonne façon de nous faire réfléchir sur ce sujet de société brulant.

Pour terminer, je vous livre mes trois phrases cultes de ce roman :
– » Eliza » murmure-t-il. Peut-être était-ce une question.  »
– » Comment décrire le bruit que fait une jambe quand elle s’écrase au sol ?  »
-« Etre avec toi, c’était comme être nettoyé par la pluie. « 

Voici mes impressions sur ce livre entre amour, humour noir et espoir !
Bonne lecture !

Roman publié aux éditions Marabout – Traduit par Charlotte Faraday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *