Les monstres / Lauren Beukes

Les monstres / Lauren Beukes

Couverture de Les monstres de Lauren Beukes aux éditions Presses de la CitéQuatrième de couverture : Même les tueurs ont des rêves.
Depuis qu’elle travaille à Detroit, département des Homicides, l’inspectrice Gabriella Versado ne s’était jamais trouvée face à une telle monstruosité : un jeune garçon mutilé, le haut de son corps mêlé aux membres inférieurs d’un cerf. Profondément remuée, Gabi se lance à la recherche du macabre sculpteur.
Pendant ce temps, sa fille, Layla, qu’elle délaisse trop souvent, se met en tête de débusquer des pervers sur Internet avec sa meilleure amie. Sa mère ne se doute pas un instant que l’adolescente est à deux doigts de tomber entre les mains du psychopathe, un fou qui se rêve artiste…

Avis : Attention, coup de cœur ! Le précédent roman de l’auteure m’ayant transportée, je ne pouvais manquer la sortie de son nouvel opus. J’avais toutefois un peu d’appréhension pour celui-ci, craignant de moins l’apprécier, mais j’avais bien tort ! Après une incursion dans le roman d’anticipation, Lauren Beukes a selon moi trouvé sa plume avec le thriller fantastique. En deux livres, elle prouve qu’elle est une auteure avec qui il faudra désormais compter.

Ce que j’apprécie par-dessus tout chez elle, c’est son originalité. Lorsque vous lisez un de ses romans, vous êtes assuré de ne rien lire de commun. Si Les monstres semble de prime abord ne pas correspondre à cette qualité, je vous assure qu’il n’en n’est rien. Le premier chapitre nous présente la découverte d’un corps d’enfant affreusement mutilé dont l’inspectrice chargée de l’enquête, Gabi Versado, pressent qu’il ne s’agit là que du premier. Policier, tueur en série, classique me direz-vous ? Et pourtant ! Lauren Beukes nous invite ici dans une intrigue qui monte crescendo, où le fantastique s’invite peu à peu la fête, pour finir dans une vision onirique et psychotique qui ne pourra laisser le lecteur indifférent.

Les monstres… Qui décide ce qui définit un monstre ? À quel moment passe-t-on du statut de citoyen lambda à celui de monstre ? Lauren Beukes présente les trajectoires d’hommes et de femmes perdus dans un monde trop grand pour eux. De la policière investie dans son métier au journaliste en mal de reconnaissance, en passant par une adolescente délaissée et un ancien taulard, sans oublier le « monstre » en chef, l’auteure offre une palette de portraits variés mais tous profondément humains dans leurs peurs et leurs carences, mais aussi dans leur volonté de changer leur destin. Si pour certains on peut se demander un moment comment ils s’imbriquent dans l’histoire, n’en doutez pas, ils auront tous leur rôle à jouer.

Il est dur de rendre justice à ce livre tant les thèmes abordés dans Les monstres sont riches : l’art, l’omniprésence et le poids des médias sociaux, l’éducation, le harcèlement, l’amitié, Detroit et son monde interlope… Les monstres se fait aussi bien reflet sociétal que thriller de haut niveau.

Roman publié aux éditions Presses de la Cité (Sang d’encre) – Traduit par Laurent Philibert-Caillat

logo challenge de l'été 2015Logo du challenge Les dames en noir

logo ABC imaginaire 2015

13 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *