Izombie – Saison 1

Izombie – Saison 1

affiche de la serie Izombie saison 1Synopsis : Olivia Moore, surnommée Liv, une étudiante transformée en zombie lors d’une soirée qui a très mal tourné, travaille en tant que médecin légiste afin de pouvoir profiter du festin que représentent pour elle les cervelles des défunts. A chaque bouchée, elle hérite des souvenirs de la personne. Cherchant désespérément un sens à sa vie, elle se rend compte qu’avec l’aide du détective Clive Babineaux, elle peut résoudre les affaires de meurtres et calmer ainsi les voix qui la tourmentent dans sa tête…

Créée par Rob Thomas, Diane Ruggiero (2015)
Avec Rose McIver, Malcolm Goodwin, Rahul Kohli
Série en production – Officiellement renouvelée pour une saison 2
Série Américaine – Genre : Comédie dramatique, Epouvante-horreur, Policier – Format : 13×42’

Avis : Olivia est une jeune femme sérieuse, étudiante en médecine et fiancée modèle. Jusqu’au jour où elle se laisse convaincre par des collègues de travail d’aller à une fête sur un bateau… et en revient transformée en zombie. Elle quitte alors sa place à l’hôpital, son fiancé et devient l’assistante du médecin légiste afin de satisfaire sa soudaine et irrépressible envie de cerveau.

Inspiré librement du comic book de Chris Roberson et Michael Allred, Izombie joue de cette filiation et démontre son originalité dès le générique. Celui-ci se dévoile en effet sous forme de planches de BD. L’idée se retrouve dans les épisodes où une planche est également parfois insérée, servant de transition. Cela donne une petite touche décalée au show que j’apprécie. Cela reste cependant très léger, et il aurait été judicieux d’accentuer encore plus cet aspect qui aurait permis à la série de se démarquer encore plus des cop-shows existants.

Car oui, Izombie est avant tout un cop-show. À chaque épisode, Olivia vient en aide au Détective Babineaux, enquêteur à la brigade des homicides. Pour cela elle mange le cerveau des victimes, ce qui lui permet d’avoir des visions de la vie de celles-ci. Mais cette action a également de drôles d’effets secondaires : en plus de leurs souvenirs, Olivia absorbe en même temps les traits les plus marquants de la personnalité de ses « donneurs » ainsi que leurs capacités. Ainsi, le temps d’un épisode, Olivia peut devenir maman poule, férue de sensations fortes, sociopathe, artiste peintre, tireuse d’élite… Cela donne des épisodes divertissants, légers et pleins d’humour.

En fil rouge, se développe tout au long de cette première saison une histoire plus noire. Blaine, un autre zombie, a monté sa petite entreprise, un service de livraison à domicile pour zombies fortunés. Le plat de résistance étant bien sûr la cervelle fraîche… tout juste acquise sur de jeunes adolescents ! Cet aspect est de plus en plus développé au fil de la saison et entraînera les protagonistes dans un enchainement de bouleversements et de révélations extrêmement éprouvantes.

Les personnages, bien campés, ajoute au plaisir de la série. On s’attache particulièrement à celui d’Olivia qui a dû renoncer à toute sa vie et à ses rêves. L’unique chose qui lui permet de conserver son contrôle, ses souvenirs, sa personnalité, est de consommer le cerveau d’autres être humains. En soi, ce n’est déjà pas facile accepter, mais elle est en plus très seule, puisqu’elle ne peut se confier qu’à son patron, seule personne au courant de ce qui lui arrive. La fin de la saison, particulièrement, ne sera pas tendre avec elle. A suivre !

17 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *