La guerre du bruit / Patrick Ness

La guerre du bruit / Patrick Ness

Le chaos en marche, Tome 3

Résumé : Todd et Viola pensaient bien avoir mis un terme au conflit entre le Cercle et la Flèche et en avoir fini avec Maire Prentiss et Mrs. Coyle. Mais c’était compter sans les Spackle… Voici que leur armée, déterminée, innombrable, déferle sur New Prentissville, avec un seul objectif : anéantir tous les humains. Todd et Viola arriveront-ils, envers et contre tous, à empêcher le massacre qui s’annonce, à arrêter l’ultime guerre du Bruit?
Avis : C’est avec plaisir que j’ai clos cette trilogie particulièrement riche. Patrick Ness nous offre avec Le chaos en marche une fable intelligente où les hommes ne sont que des hommes, et où il pousse le lecteur à réfléchir sur le pouvoir qui leur est accordé. Mais ces trois tomes proposent également une aventure prenante et émotionnellement chargée qui ne laissera pas indifférent.
Après la guerre souterraine à laquelle le Cercle et la Flèche ce sont livrés, succèdent les batailles. New Prentissville se sépare désormais en trois camps ennemis. Et ce sont trois voix différentes qui vont nous les raconter. À celles de Todd et de Viola, s’ajoute ici celle de 1017, pleine de rage et de douleur face à ce qu’a subit son peuple. Avec cette voix, l’auteur enrichit encore sa narration. Car 1017 a son propre langage, son propre système de pensée.
Entamée dans La voix du couteau, Patrick Ness va au bout de son analyse de la violence. Toute personne, aussi pur que soit son cœur, est capable de mauvaises actions. Emportés par la colère, la haine, la peine, nous avons tous la capacité de commettre le pire. Comme nous pouvons tous trouver du bon en nous. La question étant de savoir ce que nous allons faire de ces émotions. Il n’y a point de « héros » ici. Les personnages de La guerre du Bruit trouveront ils le chemin vers le pardon et la rédemption ? La violence est-elle une réponse ?
Le seul point « négatif » que je relèverai dans ce dernier tome, c’est qu’il m’a fait éprouver moins de sensations fortes que les précédents. Particulièrement après le deuxième, qui m’avait vraiment happée dans un maelström de sentiments, je suis restée ici plus en retrait.
Le chaos en marche est une trilogie à découvrir sans hésiter, qui plaira autant aux jeunes qu’aux moins jeunes grâce à la richesse de son monde, à son intrigue captivante et qui a su se démarquer par son style.
« Quelle chose triste, les hommes. Peuvent rien faire de bon sans être si faibles qu’ils feutent tout par terre. Peuvent pas construire quelque chose sans le démolir.
C’est pas les Spackle qui nous conduisent à notre perte.
C’est nous. »
 
Roman publié aux éditions Folio (SF) – Traduit par Bruno Krebs 

logo ABC imaginaire 2015

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *