Carter contre le diable / Glen David Gold

Carter contre le diable / Glen David Gold

 

Résumé : 1923, San Francisco. C’est l’âge d’or du cirque et des magiciens, qui connaissent un succès sans précédent. Carter le Grand, l’un des prestidigitateurs les plus célèbres du pays, donne ce soir-là un spectacle exceptionnel devant le président des États-Unis, Warren G. Harding, qu’il invite sur scène pour participer à l’un de ses stupéfiants numéros. La représentation est un triomphe mais, quelques heures plus tard, le président meurt mystérieusement dans sa chambre d’hôtel. Sachant qu’il va être suspecté, Carter disparaît afin de mener sa propre enquête. L’agent Griffin, des services secrets, se lance alors à ses trousses. Mais affronter un génie du trompe-l’œil et de l’illusion tel que Carter ne va pas être chose aisée.

 

Avis : Carter contre le diable est un roman passionnant, qui nous immerge dans la vie d’un talentueux illusionniste du début du 20e siècle. C’est le portrait d’un homme fascinant, mais aussi d’une époque. Par cet homme, de 1888 à 1923, nous pénétrons dans la haute société de San Francisco, nous sillonnons l’Amérique à l’arrière de trains affrétés à la poursuite du succès, nous assistons à l’âge d’or, puis au déclin d’un art, n’ayons pas peur des mots, magique !

 

Glen David Gold nous présente Carter lorsque sa destinée se mêle à la fin mystérieuse du président en place. Quelques heures après avoir assisté au spectacle du magicien, être monté sur scène se faire déchiqueter par un lion, puis réapparaître en pleine santé pour saluer le public, Warren G. Harding, 29e président des États-Unis, a trouvé la mort dans des circonstances troubles. Pourtant, ce n’est pas là le point important du roman. J’ai d’ailleurs tout de suite deviné ce qu’il s’était passé. Ce n’est que le moyen, percutant certes, mais secondaire, que l’auteur utilise pour introduire un personnage charismatique entre tous, à la destinée hors du commun.

 

Rapidement, nous retournons dans le passé et découvrons Charles Carter enfant. Nous apprenons à connaître ce garçon solitaire, et assistons, le cœur serré, aux évènements qui ont déclenché sa vocation pour la magie. Puis, nous le suivons dans sa bataille pour se faire une place au soleil, dans un milieu prestigieux mais fermé et soumis à une concurrence féroce, aux rencontres qui ont jalonné son parcours, à sa consécration… Et ce récit est absolument captivant et particulièrement riche.

 

Bien que de nombreux personnages aient réellement existé, Charles Carter le premier, l’auteur avoue avoir pris quelques libertés avec la réalité. Dans cette Histoire romancée, aux personnages croqués avec soin et justesse, c’est également un récit profondément humain qui nous est présenté. Amour, culpabilité, rivalité, deuil, passion pour son art, besoin de reconnaissance, les sentiments s’entremêlent et nous emportent.

 

On ne ressort de ce livre qu’avec une seule envie, la même qui nous tenaille tout le long de notre lecture, voir un spectacle de magie, un vrai, un grand, tel qu’en présentait Houdini, Robert-Houdin ou Carter le Grand !
 

 

Roman publié aux éditions Super 8. 
logo livra deux pour pal addict

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *