Les Enchantements d’ Ambremer / Pierre Pevel

Les Enchantements d’ Ambremer / Pierre Pevel

couverture de Les enchantements d Ambremer de Pierre PevelLe Paris des Merveilles, Tome 1

Résumé : À première vue, on se croirait dans le Paris de la Belle Époque : messieurs en col dur et chapeau melon, femmes en corset et jupons, tacots rutilants, tour Eiffel toute neuve et grands boulevards arborés… En y regardant de plus près, la tour Eiffel est bâtie dans un bois blanc comme neige, des sirènes se baignent dans la Seine, chaque fontaine a son ondine, et que dire des arbres philosophes, des chats ailés, des farfadets du bois de Vincennes ou des clubs de gentlemenmagiciens ! Nous nous trouvons dans le Paris des Merveilles, l’une des portes entre notre univers matérialiste et l’Outremonde dirigé par la reine des fées, depuis sa capitale d’Ambremer. Une série de meurtres va entraîner Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, dans une aventure rocambolesque, où il sera question d’un blason mystérieux, d’un sorcier animé de sombres desseins, de gargouilles bien vivantes, d’un secret d’État et surtout de la très séduisante Isabel de Saint Gil… à laquelle personne ne résiste bien longtemps.

Avis : Voilà une lecture légère et sympathique qui nous entraîne dans un Paris merveilleux de début de siècle, après la rencontre entre notre univers et celui de l’Outre-Monde, pays des créatures magiques. Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage assermenté et praticien émérite y est engagé pour débusquer un tricheur de cartes. Cela l’emmènera sur les traces d’un trafique d’objets volés qui mettra au jour une sombre histoire de manipulation et de vengeance.

Avec Les enchantements d’Ambremer, Pierre Pevel nous entraîne ici dans un univers féérique et assez tentateur. Il était très agréable de retrouver cette atmosphère du début du siècle, et j’ai apprécié le clin d’œil aux Brigades du Tigre, crées par Clémenceau, et dont j’adorais l’adaptation en feuilleton étant enfant. Il est toutefois dommage que nous n’en voyons pas plus. Une visite de l’Outre-Monde et pas seulement de sa bibliothèque, aurait pu apporter beaucoup à ce monde.

Le cœur de l’enquête est un peu long à se mettre en place et, pour une aficionado des intrigues policières comme moi, le tout reste assez badin. Certains événements sont malheureusement attendus et les rebondissements bien trop souvent annoncés. Le style est néanmoins dynamique et les dialogues enlevés.

Les deux héros, Griffont et Isabel de St Gil sont sympathiques. Particulièrement cette dernière, qui est pleine de charme et de caractère. Les autres protagonistes sont un peu effacés, à l’exception peut-être des deux acolytes d’Isabel et du chat ailé Azincourt.

C’est une aventure légère que nous propose Les enchantements d’Ambremer et même si j’ai passé un agréable moment, j’avoue n’avoir pas été aussi enchantée que je m’y attendais au vue de l’aura dont bénéficie cette série.

Roman publié aux éditions Le livre de poche. 

8 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *