Sang nouveau / Amanda Carlson

Sang nouveau / Amanda Carlson

Jessica McClain, Tome 1

Résumé : « Je me réveillai entre quatre murs blancs avec l’odeur du désinfectant, du latex et du café dans les narines. On aurait dit une chambre d’hôpital typique, sauf que celle-ci accueillait exclusivement des loups-garous. Personne ne partageait cet espace avec moi, ce qui me facilitait les choses. Un loup nouveau-né, c’est le chaos assuré. J’étais devenue la seule louve à part entière de toute la planète. Ma nouvelle identité allait ébranler le statu quo du monde surnaturel. » Il n’est pas toujours facile d’être jeune et femme quand on est la seule représentante du sexe féminin dans une meute de loups-garous. Et la situation semble devenir vraiment très compliquée pour Jessica, 26 ans, lorsqu’elle apprend qu’elle représente pour les siens le mal absolu et que son existence a pour but l’anéantissement de sa race. Pour sauver sa vie, elle va devoir fuir…

Avis : Jessica McClain est la fille de l’alpha des loups du nord et la seule femme née au sein de sa race. Sa vie est donc loin d’être simple surtout lorsqu’on découvre qu’une légende prédit l’extinction des loups-garous à la naissance d’une femelle. Elle a jusque-là réussi à apaiser les peurs de son peuple par le fait qu’elle ne s’est jamais transformée, et en restant loin des affaires de la meute. Jusqu’au jour où elle devient un loup-garou à part entière. C’est alors que l’enfer se déchaîne autour d’elle : tous les surnaturels semblent vouloir un morceau de cette aberration de la nature.

Cela faisait un moment que je n’avais pas tenté une nouvelle série de bit-lit, car toutes celles que j’ai essayées auparavant ne m’avaient pas accrochée. Malheureusement, celle-ci ne vient pas démentir ce constat. L’auteur reste trop classique pour moi, sortis de quelques traits inhabituels comme la présence d’« essentiels » (humains sachant se rendre, comme leur nom l’indique, essentiels au bon fonctionnement de la Meute par leurs capacités) ou du Cercle (conseil consultatif représentant la Meute). La mythologie sur Caïn aurait pu être intéressante, mais nous n’en apprenons pas assez dans ce tome pour m’avoir donnée envie d’en savoir plus. Cela reste ici trop anecdotique.

La partie romance m’a exaspérée. Elle n’est pourtant présente qu’à partir du dernier tiers du livre, mais elle démarre très fort. Au début du roman, l’auteur tient bien à nous signaler que la plupart des changeformes ne trouvent jamais leur compagnon, mais forcément l’héroïne rencontre le sien au bout de quelques jours. C’est bien sûr un guerrier surpuissant et leur attirance est si irrésistible… et bla bla bla. C’est vraiment trop excessif.

L’ensemble reste assez cliché. On dirait que l’auteur a voulu coller au cahier des charges habituel de ce type de littérature, en essayant juste d’ajouter une note ou deux pour se démarquer. Ce tome se finit par un cliffhanger, mais j’avoue n’avoir aucune curiosité pour la suite.

Roman publié aux éditions Le livre de poche (Orbit) – Traduit par Isabelle Pernot 

http://www.lespipelettesenparlent.com/?p=311

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *