Malédiction / Larry Correia

Malédiction / Larry Correia

Chroniques du Grimnoir, Tome 2

Résumé : Il y a ceux qui se téléportent, lisent dans les esprits, influencent la gravité, prennent le contrôle des animaux ou guérissent par imposition des mains, et il y a les « normaux ». Leurs relations virent à l’aigre. Et voici qu’un mystérieux Bureau du coordinateur de l’information entreprend de soumettre les « actifs », avec des moyens nouveaux et des agents redoutables comme l’énigmatique Corbeau.
S’ils ont vaincu le « président » à bord de son dirigeable, les chevaliers du Grimnoir sont maintenant confrontés à la vindicte de l’appareil d’État, alors même que la menace qui pèse sur le monde s’approche et se précise. Jake Sullivan et Faye Vierra devront puiser au plus profond de leurs pouvoirs pour faire face, d’autant que les anciens du Grimnoir eux-mêmes nourrissent la pire des craintes quant à la jeune Faye : n’est-elle pas atteinte d’une malédiction qui fera d’elle le pire ennemi de l’humanité ?

Avis : J’avais adoré Magie brute, le 1er tome de cette trilogie, qui faisait preuve d’un savant mélange des genres entre super-héros, polar et uchronie. C’est donc avec délectation que je me suis plongée dans cette suite.

Nous retrouvons les chevaliers du Grimnoir quelques mois après qu’ils aient réussi à vaincre le président de l’Impérium. Alors qu’ils devraient se concentrer sur la menace grandissante que celui-ci leur a révélé – l’arrivée d’une force destructrice qui aspirera toute magie pour ne laisser qu’un champ de ruines sur son passage – ils peinent d’une part, à faire entendre cette menace aux leurs, mais ils sont surtout déroutés de leur quête par un danger bien plus immédiat. Un mystérieux service du gouvernement a mis au point un plan machiavélique pour discréditer le Grimnoir et pour cataloguer – et contrôler – tous les actifs.

Avec cette nouvelle intrigue, on ne peut bien sûr que penser au recensement des juifs sous Vichy, et comprendre que les actifs ont bien raison de se faire du souci. D’un côté plus littéraire, le parallèle est également aisé à établir avec la saga X-men, surtout après avoir tout juste visionné le dernier opus en date, Days of futur past. Malheureusement, cela a nui à ma lecture en me donnant une trop grande impression de redondance.

Cependant, l’auteur réussit encore à nous proposer une histoire enlevée, pleine de punch et de dialogues percutants, dans un univers solide. L’action est explosive et visuelle, plus besoin d’aller voir le dernier blockbuster au cinéma, ouvrez un Larry Correia ! L’intrigue, malgré le côté déjà-vu ne nous lâche pas et c’est avec plaisir que nous tournons les pages de ce roman. Seul reproche, comme pour le premier tome d’ailleurs, c’est la présence de certaines scènes tellement clichées qu’elles brisent la dynamique du récit. Je pense notamment à la rencontre entre Sullivan et Hammer.

De nouveaux personnages sont introduits et certains ont des pouvoirs particulièrement intéressants. C’est d’ailleurs dommage que l’auteur ne leur ait pas accordé plus d’attention en les développant un peu plus, car ils l’auraient mérité. C’est encore une fois Sullivan et Faye qui occupent le haut de l’affiche. Mais il faut reconnaître qu’ils le font tellement bien qu’il serait dommage de s’en priver.

J’ai maintenant hâte de pouvoir lire le dernier opus sorti le 20 août !

Roman publié aux éditions L’Atalante – Traduit par Marie Surgers 

LC avec Nyméria

logo challenge 52 semaines

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *