Secrets d’outre-tombe / Charlaine Harris

Secrets d’outre-tombe / Charlaine Harris

Les mystères d’Harper Connelly, Tome 4

Quatrième de couverture : « Nous revoici sur les routes ! Aujourd’hui, Tolliver et moi avons été engagés pas l’une des plus puissantes familles du Texas. Il semblerait que certains doutent des conditions dans lesquelles leur patriarche est décédé… La routine pour nous. Enfin, peut-être pas cette fois-ci. Surtout lorsque je découvre des recoupements étranges avec mon propre passé… »

Avis : J’ai ressorti ce tome de ma PAL suite au challenge LDPA. C’était l’un des choix de Crunches. Heureusement que c’est le dernier de la série, car il est sûr que je n’aurais pas lu la suite ! J’ai trouvé cette histoire sans intérêt et les personnages à la limite de l’antipathie.

Nous retrouvons encore une fois Harper dans un cimetière, où elle découvre bien sûr que la mort de la personne dont elle doit « lire » la cause du décès, n’est pas d’origine naturelle. Les Joyce, la famille qui l’a engagé, habitent très prêt de leur maison d’enfance et Harper se rappelle même avoir rencontré 2 de ses membres. L’intrigue se recoupe donc très vite avec son histoire personnelle, surtout que le père de Tolliver, drogué patenté, réapparaît avec le désir affirmé de renouer avec sa famille.

L’auteure distille des indices énormes, il est très facile de deviner, en grande partie du moins, ce qu’il s’est passé chez les Joyce ou ce qui est arrivé à Cameron, la sœur de Harper, il y a tant d’années. Ce dernier point est d’ailleurs le seul sujet intéressant de ce tome, puisqu’il permet d’enfin résoudre l’affaire.

Mais l’enquête est menée en dépit du bon sang. Harper et Tolliver vont délibérément, et sans aucune raison, cacher des informations à la police pour se la jouer « justiciers solitaires ». La manière même, dont Harper arrive à voler des indices sur une scène de crime, n’est pas crédible. Et ils font tout cela alors que cela ne concerne même pas leur histoire personnelle, c’est vraiment stupide.

Le comportement de Haper m’a semblé vraiment incohérent et j’ai eu du mal à la supporter. Elle n’arrête pas de dire qu’elle veut être plus impliquée dans la vie de ses petites sœurs, mais laisse leur famille adoptive se débrouiller avec le retour de leur père biologique. Dès que cela devient un peu difficile, cela ne l’intéresse plus et elle se désengage. Mais le pire, c’est la façon dont elle continue à appeler Tolliver, son frère – tout en ne cessant de répéter qu’ils n’ont pas de lien de sang – alors qu’ils sont désormais amants. Cette attitude malsaine m’a beaucoup dérangée.

Vous l’aurez compris, je ne recommanderai pas du tout ce tome, et à la réflexion, cette série. Je me demande même comment j’ai pu en venir à bout ! Je suis d’accord que c’est sympa de lire des trucs légers de temps en temps, mais à ce point-là, on risquerait de perdre un neurone !

Roman publié aux éditions J’ai lu – Traduit par Sophie Dalle

logo livra deux pour pal addict

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *