Buzz / Anders de la Motte

Buzz / Anders de la Motte

Le Jeu, Tome 2

Quatrième de couverture : Quatorze mois hors de Suède, plusieurs passeports à son actif, une chose est sûre: Henrik Petterson, dit HP, est un homme prudent. Pourtant, sa rencontre avec la somptueuse Anna Argos dans un hôtel de luxe de Dubaï lui a fait baisser sa garde. Maintenant qu’elle a disparu, il est le principal suspect. Pure coïncidence? Le passé chargé de HP lui laisse plutôt croire qu’il n’est qu’un pion dans un jeu qui le dépasse totalement. Et qu’il a tout intérêt à découvrir qui tire les ficelles avant qu’il ne soit trop tard.
Pendant ce temps à Stockholm, Rebecca Normén, commandante d’une unité d’élite de gardes du corps, est mise en cause dans une opération qui a failli mal tourner. Suspendue de ses fonctions, elle se trouve en plus la cible d’un inconnu qui poste sur Internet des commentaires insultants, puis de plus en plus menaçants, à son encontre. Son frère HP, gamer extraordinaire, pourrait l’aider à démasquer son agresseur, mais HP a disparu sans laisser de traces…

Avis : J’avais beaucoup aimé le 1er tome de cette trilogie, et j’étais curieuse de savoir comment l’histoire allait se poursuivre, maintenant qu’HP avait réussi à échapper au Jeu. Allait-il réussir à brider sa nature et à rester loin des ennuis ? Le Jeu le retrouverait-il ? Et Rebecca ? À présent qu’elle connaissait la vérité sur son passé, arriverait-elle à vivre en paix ?

Nous retrouvons HP quelques mois après qu’il ait fui la Suède. Il se prélasse en Thaïlande, et HP étant HP… il s’ennuie profondément. Son côté impulsif et irréfléchi ne seraient le tenir longtemps loin des problèmes, malgré sa peur que le Jeu le retrouve. Forcé de rentrer dans son pays, il sera plus que jamais sur la corde raide. De son côté, Rebecca est désormais chef de son unité de garde du corps. Pourtant, en dépit de son désir profond de sécurité, elle semble elle aussi, développer un comportement à risques et se retrouve rapidement au cœur des ennuis.

Nous passons d’un personnage à l’autre très rapidement. Il suffit parfois de quelques paragraphes. Cela rend le récit très dynamique, et donne une impression de vitalité qui marque bien les moments de tension.

L’ombre du Jeu plane tout le long de l’histoire, que ce soit sur celle de HP ou de sa sœur Rebecca, qui finiront, inéluctablement, par se télescoper. Les évènements s’enchainent de telle manière qu’on ne peut s’empêcher de se dire que le Jeu a encore une fois tendu sa toile, et que tout ceci n’est qu’une immense machination. Tout est savamment orchestré, une vraie mécanique d’horlogerie. Les informations nous sont distillées au compte-goutte et le suspense est constant.

Au-delà de l’aspect purement fictif, l’auteur nous propose une réflexion particulièrement intéressante sur la société d’aujourd’hui et sur la manière dont sont utilisés les moyens de communication. Plus que jamais, il nous pousse à être vigilant sur ce que nous pouvons voir et trouver dans le monde tentaculaire d’Internet. Le titre de cet épisode est d’ailleurs très bien choisi. L’information, son contrôle, le pouvoir de celui qui la possède sont au cœur du roman. Faux profils, trolls, blogs créés de toutes pièces, diversions, occupation de l’espace… tout est bon pour avoir la maîtrise de cette denrée inestimable à la puissance bien souvent sous-estimée. Tout cela renvoie un écho particulièrement crédible et effrayant de notre réalité.

Ce tome était vraiment très bon, supérieur au premier, et j’ai maintenant hâte de connaître le fin mot de l’histoire.

Roman publié par Fleuve Éditions – Traduit par Carine Bruy 

5 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *