Le sang noir du secret / Lyndsay Faye

Le sang noir du secret / Lyndsay Faye

Timothy Wilde, Tome 2

Quatrième de couverture : Ce soir d’hiver 1846, Lucy Adams franchit, affolée, la porte du commissariat de la nouvelle police de New York. Elle vient porter plainte pour vol et tout en elle crie sa détresse. Quand l’officier Timothy Wilde lui demande ce qu’on lui a volé, sa réponse tombe comme un couperet : « Ma famille ». Sa sœur et son fils ont été kidnappés. Comme elle, ce sont d’anciens esclaves, des métis qui ont rachetés leur liberté. Leurs ravisseurs les ont enlevés pour les revendre à un propriétaire de plantation du Sud. Et qu’ils soient des citoyens libres ne change rien à leurs yeux. Timothy, abolitionniste convaincu, est horrifié. Mais dans un monde corrompu où la police et les politiques sont complices des pires exactions, ses chances de retrouver Delia et Jonas sont infimes… En 1846, la chasse aux esclaves n’est pas seulement légale, c’est l’application même de la loi.

Avis : J’avais eu un immense coup de cœur pour le premier tome de cette saga historique, qui imagine les premiers pas de la très célèbre NYPD. Un peu d’appréhension m’accompagnait d’ailleurs avant de me lancer dans cette nouvelle aventure, tant mes attentes étaient grandes. Et j’avais bien tord, car elle est aussi réussie que la précédente. Lyndsay Faye nous propose à nouveau un contexte historique fouillé et des personnages attachants, tout en offrant une intrigue captivante et complètement différente. En deux romans, Lyndsay Faye fait incontestablement partie de ma liste d’auteurs à suivre !

Suite à la réussite de sa première enquête, Timothy Wilde a pris du galon. Fini pour lui les interminables rondes de quartier. Désormais affecté à la résolution des crimes, il a droit à son propre bureau (de la taille d’un placard à balai) et prend ses ordres directement du chef de la police, George Washington Matsell. Cette montée en grade n’est pas du goût de tous ses collègues, et cette cabale sera à l’image du combat que notre « flic à l’étoile » devra mener.

C’est en effet contre la loi même que Timothy, secondé par son frère Valentin, devra se battre. Lyndsay Faye revient ici sur l’une des périodes les moins glorieuses de l’histoire humaine : l’esclavage. Tout en jouant sur certains éléments importants qui se sont déroulés dans le premier tome, elle nous plonge dans la lutte de ces hommes et femmes pour leur liberté. Maltraitance, fuite, parodie de justice… l’auteure a encore une fois soigneusement documenté son récit et se sert à merveille de ce cadre pour planter une intrigue solide et au dénouement inattendu.

La relation qui lie les deux frères est toujours aussi complexe et forte et elle contribue pour beaucoup à nous attacher aux personnages. C’est un plaisir de les retrouver et de les suivre dans les rues de Gotham. La narration, effectuée du point de vue du héros nous implique littéralement dans cette histoire, puisque c’est à nous qu’il la raconte. L’auteure donne ainsi un style vivant, imagé et très agréable.

Je ne peux terminer cette chronique sans saluer le travail fantastique que l’auteure, comme la traductrice, ont fait sur le langage de l’époque, notamment sur l’argot utilisé. C’est d’ailleurs très amusant de voir certains de ces mots, qui étaient considérés comme le parler des criminels, faire désormais partie du langage courant, même s’ils sont qualifiés encore aujourd’hui comme des termes familiers.

Roman publié par Fleuve Éditions – Traduit par Carine Chichereau 

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *