Saison d’os / Samantha Shannon

Saison d’os / Samantha Shannon

Bone Season, Tome 1

Quatrième de couverture : « J’aime à croire que nous étions initialement plus nombreux. Pas des milliards, mais plus qu’aujourd’hui.
Nous sommes la minorité que l’humanité refuse d’accepter. Nous ressemblons à tout le monde. Parfois, nous nous comportons comme tout le monde. Nous sommes partout, dans chaque rue. Nous vivons d’une façon que vous pourriez juger normale, à condition de ne pas y regarder de trop près.
Nous ne savons pas tous ce que nous sommes. Certains d’entre nous meurent sans jamais l’apprendre. D’autres le découvrent, et ne se font jamais attraper. Mais nous sommes là. Croyez-moi… »
Londres, 2059. Paige Mahoney travaille pour une organisation criminelle souterraine. Son job : glaner des informations en s’insinuant dans le cerveau des gens – illégalement. Car Paige est une clairvoyante, « une anormale », et elle n’est pas la seule. Mais selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison…

Avis : Dans le Scion Londres de 2059, ceux nés voyants sont considérés comme des « anormaux ». Ils sont traqués et exécutés comme des criminels par le gouvernement en place, ou recrutés de force dans leur police afin de pourchasser leurs congénères. Pour survivre, certains se sont regroupés en bande et une pègre s’est organisée.

L’univers présenté ici par Samantha Shannon, complexe et fouillé, est le gros atout de cette nouvelle saga. L’architecture de SciLo, ainsi que sa division en clans extrêmement hiérarchisés, est maîtrisée. Les catégories de voyants sont nombreuses et peuvent d’ailleurs paraître assez floues, principalement au début où beaucoup d’informations sont données avec peu d’explications. Mais tous, du chuchoteur au dompteur, en passant par l’oracle ou les devins, interagissent avec l’éther et le monde des esprits. Le recours au glossaire de fin est par moments nécessaire. Les premiers pas dans ce nouveau monde sont donc un peu confus, mais peu à peu tout prend place et la lecture devient fluide.

Nous y rencontrons Paige Mahoney, une marcherêve qui appartient au milieu du crime organisé. Après avoir échappé de peu à une arrestation, elle est retrouvée et envoyée, avec toute une cargaison d’autres voyants, dans une colonie pénitentiaire. C’est la Saison d’os XX. C’est là qu’elle va découvrir que Scion n’est qu’un gouvernement fantoche à la solde d’une race extraterrestre et que l’oppression que subissent les siens n’est que le sommet de l’iceberg.

Malgré ses débuts, ce livre est très facile à lire. On ne s’ennuie pas, entre la découverte par Paige de sa nouvelle vie et ses souvenirs de l’ancienne. L’écriture de l’auteure est simple et efficace, même si j’aurais apprécié un peu plus d’humour. L’intrigue est intéressante et se développe doucement ; elle n’est ici encore qu’effleurée. Certaines choses sont toutefois attendues, mais ce n’est pas dérangeant. Samantha Shannon prévoit une série de sept livres, je serais en tout cas au rendez-vous pour le deuxième.

Roman publié aux éditions J’ai lu – Traduit par Benjamin Kuntzer 

http://www.lespipelettesenparlent.com/?p=311

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *