Foretold / Jana Oliver

Foretold / Jana Oliver

The demon trappers / Devil City, Tome 4

Résumé (trad.) : Riley a toujours su que Denver Beck, son partenaire piégeur, avait une histoire mouvementée, mais elle n’était pas préparée à ce que cela signifiait réellement d’être amoureuse d’un gars avec de si noirs secrets. Maintenant qu’il a finalement admis qu’il l’aimait aussi, il ne peut pas lui cacher plus longtemps la vérité sur son passé. Et il se trouve que repousser une apocalypse démon n’est rien comparé à ce qui arrive…
Avis : Voici le dernier tome de cette excellente série et il est tout à fait conforme à mes attentes. Toutes les intrigues lancées par l’auteur trouvent leur résolution dans un récit enlevé, plein d’humour et d’émotion. Émotion, voilà le mot qui pourrait résumer ce livre. Jana Oliver est vraiment douée pour faire passer les sentiments, ne soyez donc pas surpris si les larmes vous montent aux yeux à la lecture de certains passages de ce dernier opus.

Le roman compte deux parties. La première se passe à Sadlersville, la ville natale de Beck où il doit se rendre car sa mère est en train de mourir. Riley l’y accompagne afin de le soutenir comme lui l’a fait à la mort de son père. C’est l’occasion d’enfin découvrir le passé de Beck, d’apprendre ce qu’il souhaitait si farouchement cacher ; et c’est aussi sombre et triste qu’on pouvait le penser. Beck en devient encore plus attachant, si c’est possible. Mais c’est aussi pour lui l’occasion de mettre un terme à cette boucle. Il devra affronter ses propres démons, décider de la personne qu’il veut être et de la manière dont il veut mener sa vie. Cette quête ne sera pas de tout repos, car certaines personnes de son passé ne lui veulent vraiment pas du bien.

Dans la seconde partie, nous retournons à Atlanta. On croyait la menace de la guerre terminée après la bataille de Forgiven. Un rebondissement de taille attend les protagonistes. Ni l’Enfer ni le Paradis n’ont dit leur dernier mot et nos héros vont se retrouver comme des marionnettes dans un jeu qui les dépasse. Ils auront bien du mal à sauver leurs vies, mais aussi leurs âmes.

L’aspect romance est nettement plus développé ici que dans les précédents tomes. Ce n’est cependant pas dérangeant car c’est quelque chose que le lecteur a attendu depuis longtemps. Après 3 tomes où il ne se passait quasiment rien, l’auteur fait enfin bouger les choses. Et Riley et Beck sont tellement mignons tous les 2, qu’il est impossible de ne pas les trouver touchants !

Mais l’auteur n’en n’oublie pas pour autant ses autres personnages et notamment Simon et Ori. On verra ce dernier sous un nouveau jour, ce qui permettra de mieux comprendre la complexité de ses sentiments et de ses actions. Simon, de son côté a beaucoup changé. Les évènements qu’il a subis l’ont affecté de manière irréversible et le jeune homme insouciant et profondément croyant n’est plus. Il doit trouver la force en lui de se reconstruire en apprenant à vivre d’une autre manière.

Un très bon tome de fin qui conclue une série qui n’a malheureusement pas trouvé en France, le succès qu’elle méritait.

Roman publié aux éditions Macmillan 

http://www.lespipelettesenparlent.com/?p=311

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *