Orphan black – Saison 1

Orphan black – Saison 1

Synopsis : Marginale et orpheline, Sarah est témoin du suicide d’une femme. Après réflexion, elle décide de prendre l’identité de cette dernière, qui lui ressemble étonnamment. Elle découvre qu’elles sont en fait deux clones, que d’autres existent et sont la cible d’un tueur qui tente de les éliminer une à une.

Créée par Graeme Manson, John Fawcett (2013)
Avec Tatiana Maslany, Dylan Bruce, Jordan Gavaris
Série en production – La diffusion de la saison 2 débute le 19 avril
Série américano-canadienne – Genre : Science fiction, Thriller – Format : 10×42’

Avis : Sarah Manning est une marginale, orpheline qui n’a pas toujours fait les bons choix dans sa vie. Alors qu’elle rentre dans sa famille adoptive après avoir fui son petit ami violent et dealer, elle assiste au suicide d’une femme qui lui ressemble trait pour trait. Elle va dans un premier temps essayer d’occuper la vie de son double, afin de mieux pouvoir la dépouiller et recommencer une nouvelle vie avec son frère et sa fille. Voir cette punkette, rebelle et anticonformiste tenter de se faire passer pour un inspecteur de police, et d’assurer alors qu’elle est complètement larguée, était assez drôle. Tout va changer lorsqu’elle découvre qu’elle a en réalité plusieurs « doubles » et que quelqu’un cherche à les éliminer.

On se demande si cette série est un thriller qui flirte avec le fantastique ou l’inverse, car bien que la trame relève complètement de la science-fiction (l’existence de clones humains) ce sont là les seuls éléments fantastiques, et les épisodes baignent dans le concret. L’intrigue évolue rapidement, révélations et nouveaux éléments permettent de donner petit à petit plus d’intensité à l’histoire. Tous les épisodes se terminent sur un mini cliffhanger, ce qui donne irrésistiblement envie de voir les suivants. Les protagonistes s’étoffent au fur et à mesure et gagnent en profondeur. Les doubles de Sarah, Cosima et Alison, se voient dotés à leur tour de leurs propres intrigues et ne restent pas que des simples faire-valoir.

Les rôles des différents clones sont bien sûr tous tenus par la même actrice, Tatiana Maslany, et c’est vraiment très réussi. Les modifications de styles et de personnalités sont crédibles et remarquables. Chacune a son identité propre et sa façon personnelle de réagir aux évènements. J’apprécie particulièrement le personnage d’Alison, la femme au foyer coincé. C’est d’ailleurs celui, avec Félix, le frère gay de Sarah, qui permet d’apporter un peu d’humour à la série. 

Une première saison très agréable à regarder, divertissante et prenante. Je serai au rendez-vous pour la suite !

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *