La tête de l’emploi / David Foenkinos

La tête de l’emploi / David Foenkinos

Résumé : A 50 ans, Bernard se voyait bien parti pour mener la même vie tranquille jusqu’à la fin de ses jours. Mais parfois l’existence réserve des surprises… De catastrophe en loi des séries, l’effet domino peut balayer en un clin d oeil le château de cartes de nos certitudes. Et le moins que l’on puisse dire est que cet homme ordinaire, sympathique au demeurant, n’était pas armé pour affronter ce qui l’attendait.
Buster Keaton post-moderne, il va devoir traverser ce roman drôle et mélancolique pour tenter de retrouver sa place dans un monde en crise. 

Avis : Voilà, un roman en dessous de mes attentes, et qui est loin d’être le meilleur de l’auteur. Je n’ai rien à redire de sur sa plume, car c’est parfaitement bien écrit. David Foenkinos a un style léger et sans accroc qui nous accroche au livre, même si l’histoire n’est, elle, pas convaincante.

Nous retrouvons avec plaisir la patte de l’auteur dans les singularités des dialogues et dans les situations dans lesquelles il plonge son héros. Ce sont ces mêmes caractéristiques qui m’avaient tant fait apprécier La Délicatesse. Pourtant là où dans ce dernier, nous étions touchés et émus par les protagonistes, nous ne sommes ici que simple spectateur. En effet, la suite de mésaventures qui touchent le héros m’a laissé de marbre. 

Nous suivons la dégringolade et la dépression de Bernard qui, suite au départ de sa fille pour le Brésil, voit son monde s’écrouler miette par miette. Au fil des pages, nous faisons face à un homme brisé qui n’a plus qu’une solution de repli, pour faire face, se réfugier chez ses parents de 80 ans. Nous comprenons ce qu’il subit, mais nous n’en sommes pas du tout touchés. J’ai davantage eu envie de le secouer et de lui crier d’agir. 

Cette introspection omniprésente et cet état dépressif du héros ont d’ailleurs grandement contribué à ne pas me faire apprécier cette histoire. Cela rend l’ambiance pesante et la lecture fastidieuse. De plus les similitudes, voire le côté « déjà vu », de certains points du roman avec une autre œuvre de l’auteur, Les Souvenirs, ont également gâché le plaisir de la découverte. 

Roman édité par les éditions J’ai Lu

2 comments

  • Le film La délicatesse ne m'avait pas donné envie de découvrir le livre, mais tu as l'air de dire que l'auteur a une très belle plume donc je devrais peut-être revoir mon jugement 🙂 Mais je ne commencerais pas avec ce livre là! ^^

    Reply
  • Des 3 livres que j'ai lu de l'auteur, c'est La Délicatesse que j'ai préféré ! Mais je comprends ton envie de ne pas le lire tout de suite, surtout après avoir vu le film !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *