Le regard brûlant des étoiles / Erik L’Homme

Le regard brûlant des étoiles / Erik L’Homme

A comme association, Tome 8

Résumé de l’éditeur : C’est encore une fois l’heure des adieux, et, alors que Jasper assiste à l’enterrement du Sphinx, il fait la rencontre de Fulgence, le directeur de l’Association. Leur première confrontation ne laisse rien présager de bon : Fulgence semble déterminé à écraser le bureau de Paris pour de mystérieuses raisons que Jasper va s’employer à découvrir. Pour cela, il lui faudra réincarner son précieux Fafnir en corbeau, suivre les conseils d’Ombe, mais surtout compter sur d’improbables alliés alors qu’il affronte vampires, démons et anciens camarades de classe. Parviendra-t-il à sauver l’Association et à découvrir le secret de ses origines ? 

Avis : Voilà un tome dans la même lignée que les précédents, et qui clôture parfaitement la série. Le style d’écriture léger nous porte de bout en bout sans anicroche. Toutes les réponses à nos questions sont abordées et le mystère entourant Jasper est dévoilé. L’histoire est, il est vrai, prévisible, mais j’ai pris plaisir à lire ce roman qui se lit facilement et d’une traite. 

Ombe est toujours de la partie, mais bien sûr, pas comme nous l’espérerions. Toutefois, l’auteur réussit à maintenir le duo de choc Jasper-Ombe jusqu’au dénouement final. Nous retrouvons également avec bonheur, les trolls et les non moins fameux Erglug, et sa sœur Arglaë. Celle-ci jettera son dévolu sur un humain, pour le plus grand déplaisir de son grand frère. Mademoiselle Rose et Walters sont malheureusement plus effacés dans ce final et c’est bien dommage. Ils apportaient une petite touche d’excentricité supplémentaire non négligeable et appréciable. 

Le point négatif de ce tome, c’est l’intrigue amoureuse peu intéressante de Jasper. Et, au vue de son dénouement, je n’ai pas vraiment compris la volonté de l’auteur de l’insérer. Ce que nous pouvons également reprocher à ce dernier volet, c’est un scénario sans surprise, plat et où même les révélations ne nous impressionnent pas. Malgré cette simplicité, je suis contente d’avoir lu ce roman. Je n’en garderai pas un souvenir mémorable, mais je conseille la lecture de cette série à un lectorat plus jeune qui sera plus à même d’apprécier le style de cette saga. 

Roman édité par les Éditions Gallimard/Rageot (Jeunesse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *